×

Victoria Beckham choisit sa nouvelle PDG dans ses propres rangs

Publié le
today 4 oct. 2019
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Victoria Beckham a nommé une nouvelle présidente-directrice-générale parmi ses propres rangs : Marie LeBlanc de Reynies a pris ses fonctions immédiatement après l'annonce de sa nomination. Elle avait rejoint l'entreprise en 2018, avant d'être nommée directrice générale de la marque et de l'offre produit — un poste créé pour elle — en mai dernier. Elle occupe le poste laissé vacant par Paolo Riva, qui l'a quitté après moins d'un an à la tête de l'entreprise.


Victoria Beckham - Spring-Summer2020 - Womenswear - Londres - © PixelFormula


La nouvelle PDG a une solide expérience dans le secteur de la mode en Europe. Elle a été responsable de la division merchandising et des achats du Printemps pendant près de quatre ans avant de rejoindre Victoria Beckham. Elle a également été directrice du développement de produits chez Céline, travaillant entre Paris et Londres pendant deux ans, ainsi que directrice des collections chez American Retro, et assistante aux collections chez Isabel Marant pendant un an en 2006.

L'entreprise n'avait plus de PDG permanent depuis juillet, date à laquelle Paolo Riva a démissionné pour des raisons personnelles. Depuis, elle était pilotée par le président de son conseil d'administration, Ralph Toledano, qui a pris la relève en tant que PDG intérimaire.

Sa remplaçante devra faire face aux grosses difficultés rencontrées par la marque, qui reste déficitaire, malgré sa notoriété et ses forts taux d'engagement sur les réseaux sociaux au cours des semaines de la mode. 

Un peu plus tôt cette année, on a appris que David Beckham avait injecté lui-même 23 millions de livres (près de 26 millions d'euros) pour soutenir la marque de son épouse au cours des dernières années. En 2017 — dernier exercice pour lequel on dispose de résultats financiers — le chiffre d'affaires de l'entreprise a augmenté de 17% à 42,5 millions de livres (47,8 millions d'euros), mais la perte d'exploitation est passée de 2 millions à 10,2 millions de livres (11,5 millions d'euros).

La société est soutenue par la société d'investissement privée NEO Investment Partners et vient de se lancer dans le secteur de la beauté.