Valrupt : l’activité tissage/filature aura bien un repreneur le 7 septembre

L’activité tissage et filature de Valrupt va continuer. Le Tribunal de Commerce de Paris a jugé recevables les offres de reprise formulées par les sociétés 1083 et Côte d’Amour, cette dernière ayant déjà décroché au début du mois la reprise de l’activité Linge de Maison de la société vosgienne.


AFP

Fondée en 1837 et employant aujourd’hui une centaine de personnes, Valrupt avait été placé en redressement judiciaire le 8 mars dernier. Filiale du groupe Valmont, la société est notamment spécialisée dans les protections de literie en coton et le linge de maison. Comptant parmi les derniers acteurs tricolores de la fabrication textile, la structure ne devrait pas sa situation à son carnet de commandes, bien rempli, mais à « la politique des centrales d’achats », qui chercheraient constamment à faire baisser les prix, selon ses dirigeants.

« Nos marges sont passées en quelques années de 28-29 % à 15-20 %. A un moment, il faut dire stop, on ne peut plus continuer ainsi à financer les hypers », expliquait ainsi début août à l’AFP le directeur Patrick Salagnac. « La concurrence accrue dans le secteur ainsi que la hausse historique du cours du coton au printemps 2017 pourraient également être des facteurs » des difficultés de la société, relevait pour sa part le tribunal dans son premier jugement.

Côté d’Amour s’est positionné sur une reprise de la filature à hauteur de 29 postes. La marque de denim "Origine France Garantie" 1083, cliente de Valrupt, dont elle s’était très tôt portée au secours, propose pour sa part la reprise de 24 postes, quatre intérimaires et un contrat à durée déterminée. « Nous attendons encore de savoir quel projet sera retenu mais, dans tous les cas, c’est une très bonne nouvelle pour les salariés », se félicite dans Vosges Matin Christophe Naegelen, député des Vosges.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

Mode - DiversIndustrie
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER