Tranoï va désormais segmenter son offre par univers

Tranoï va donner un nouveau visage à ses salons. A la suite d'une consultation des acheteurs, l'organisateur de salons parisiens a relevé la nécessité d'offrir une circulation plus évidente et intuitive, guidée par des thématiques mode pour que chacun trouve son chemin. Une nouveauté pour le salon que cette organisation par univers, avec une application progressive sur les rendez-vous prévus cette année.


Collection automne-hiver 2018 - John Varvatos

Dès l'édition de ce mois-ci, du 19 au 21 janvier, Tranoï proposera une première organisation par thème. La centaine de marques masculines de mode et d'accessoires exposant au Carreau du Temple seront ainsi réparties en quatre thèmes : « The Hype Society », dans un esprit street et sport notamment illustré par Simeon Farrar ou Frequent Flyer; « The Rule Breaker », plus rock et avant-garde, avec John Varvatos ou Del Carlo; « The Timeless », plus classique et intemporel incarné par Agnelle ou Héritiers Frères; et enfin « The Eclectic », plus excentrique, avec des marques comme Brador ou Delirious. L'espace dédié aux designers émergents, baptisé Tranoï Collective, est lui reconduit pour la seconde édition et accueillera également une quinzaine de jeunes griffes. Une segmentation appuyée par une scénographie spéciale, avec des codes couleurs marqués par des néons, marquages et signalétiques.

Côté femme, au Palais de la Bourse, la scénographie ne pourra pas encore être appliquée en janvier, compte tenu des contraintes du lieu, mais elle le sera bien à partir de l'édition de septembre prochain. Néanmoins, la segmentation de l'offre d'une centaine de marques, même si elle sera moins visible, organisera la visite des acheteurs en six thèmes. « Bubble Fizz », univers coloré et pop, accueillera des griffes comme MiniMe Paris ou Gabrielle Frantzen;  « Free Spirit » entend afficher une ambiance nomade et romantique, avec pour représentants Free People ou Pierre-Louis Mascia; « Zeitgeist », au plus près des tendances féminines avec Fête Impériale ou Sofie D'Hoore; « The Essentials » et les collections intemporelles de Majestic Filatures ou MDN; « Sharp & Bold » pour une féminité sophistiquée incarnée par Nemozena ou Siyu; et enfin « Shape Shifter », dans un esprit de déconstruction et d'anticonformisme chers à Anett Röstel ou Rundholz.


Collection automne 2018 - MiniMe Paris

Des thèmes qui se répondent donc entre l'homme et la femme, reflets du paysage mode actuel. Un dessin qui sera encore plus précis en mars, au Carrousel du Louvre, pour l'édition entièrement dédiée à la femme, dans le cadre de l'application progressive de la nouvelle segmentation jusqu'en septembre prochain et son effectivité totale. « C'est un chantier ambitieux qui prend du temps », explique un porte-parole de Tranoï. « C'est une vraie remise à plat de notre offre, une réorganisation complète qui nous a conduit à repenser beaucoup de choses », témoigne-t-il. Une refonte à la fois commerciale et visuelle donc, qui a pour but d'optimiser le parcours de visite, jusqu'alors non balisé, et donc de fidéliser des acheteurs devant aller toujours plus droit au but.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - DiversSalons
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER