×
Publié le
6 mars 2023
Temps de lecture
3 minutes
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Seulement 2% des Français ont déjà testé la location de vêtements

Publié le
6 mars 2023

Alors que la seconde main s'est fortement immiscée dans les habitudes des Français, puisque la moitié d'entre eux ont déjà donné une seconde vie à leurs vêtements, le principe de la location est présenté comme le prochain service clé du secteur de la mode. L'institut Kantar s'est penché sur la question en vue d'évaluer son attractivité auprès des consommateurs. L'intérêt reste pour l'instant assez limité puisque 2% des personnes interrogées ont déjà loué un vêtement pour une occasion précise, et 1% se sont déjà abonnées à un service de location de plusieurs vêtements. En revanche, 48% en ont déjà entendu parler.


Shutterstock


"Si peu de consommateurs(rices) y ont aujourd’hui recours, le développement de l’offre ainsi que le marketing d’influence pourraient contribuer à démocratiser la pratique dans les années à venir", estime Hélène Janicaud, directrice 'Fashion Insights' de Kantar Worldpanel, qui définit ce service comme "une nouvelle manière d’adopter une consommation responsable car elle contribue à acheter moins tout en permettant de rallonger le cycle de vie des produits. Cette pratique est aussi synonyme de gain d’argent, de temps et de place dans les placards!"

Pour les Français sondés, les raisons qui justifieraient le recours à la location de vêtements sont en premier lieu une occasion spéciale (75%), très loin devant le fait d'adopter une consommation plus responsable (21%), de désencombrer son dressing (19%) ou de pouvoir changer de vêtements souvent en maîtrisant son budget (15%).

Ces deux dernières années, plusieurs marques et enseignes tricolores ont franchi le pas. Notamment les enseignes du groupe SMCP Sandro et Maje côté premium, pour des tenues d'un soir, mais aussi des marques plus abordables comme Petit Bateau, Gémo, Decathlon ou Kiabi, qui misent elles sur l'abonnement ou le système de box.

Selon l'étude 'Fashion Reboot 2022' diffusée par l'Institut français de la mode (IFM), 9% des 100 marques-enseignes interrogées proposent déjà un service de location, tandis que 9% des entreprises sondées songent à s'y atteler.

Dans cette optique, les griffes et chaînes de mode font souvent appel à des prestataires, spécialistes de la location et de sa logistique (lavage, entretien, expédition et retour des articles), qui montent en puissance. La start-up française Lizee a levé 9 millions d'euros début 2023 pour faire grandir ses équipes et se lancer à l'international, Le Closet a dévoilé l'an dernier son propre entrepôt automatisé, tandis que Les Cachotières ont lancé un corner dédié aux marques de créateur sur son site.

Sur le plan mondial, le segment de la location mode se développe diversement selon les continents, avec une croissance qui va être portée par les marchés émergents que sont la Chine, l'Inde et le Brésil, indique une étude de l'analyste Market Data Forecast, qui prédit que le marché mondial de la location vestimentaire en ligne va progresser de 10,6% chaque année d'ici 2027.

Méthodologie: Etude menée auprès de 8.508 répondants interrogés en décembre 2022 par LinQ Fashion pour Kantar Worldpanel

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2023 FashionNetwork.com