Semaine de la mode : un hiver new-yorkais en couleurs et en volumes

NEW YORK, 5 fév 2007 (AFP) - La semaine de la mode de New York annonce de la couleur et des lignes fluides pour l'automne-hiver 2007-08, où les créateurs semblent vouloir garder les vêtements loin du corps.


Rock & Republic, modèle présenté lors des défilés automne-hiver 2007/2008 à New York - Photo : Timothy A. Clary/AFP

Depuis vendredi, la Fashion Week - qui s'achève le 9 - fait la part belle à la robe, toujours la pièce maîtresse, mais aussi aux combinaisons (Ruffian, Yigal Azrouël) ou combi-shorts (Erin Fetherson), aux manteaux courts, aux pantalons slim ou au contraire fluides et taille haute.

Le Brésilien Alexandre Herchcovitch a peut-être pensé à la campagne pour ses femmes en robe de toile fleurie froissée ou robe soyeuse portée sous petit paletot vert. Ce jeune prodige présente des pièces toujours sophistiquées, dans une semaine new-yorkaise de tradition sportswear : manches rajoutées, superpositions ou matières déroutantes comme pour ces mini-robes façon plastique noir.


Création d'Alexandre Herchcovitch présenté lors des défilés automne-hiver 2007/2008 à New York - Photo : Timothy A. Clary/AFP

Dans la lignée de la saison passée, on retrouve les robes trapèze, au charme années 60, comme chez Erin Fetherston, jeune Californienne passée par Paris. Au défilé, ouvert sur l'air de "Dream a little dream of me" chanté en direct par l'actrice Zooey Deschanel, les jeunes femmes sont vêtues de rose chair et de gris perle, en robe chasuble ou flottante à taille empire, portées avec des ballerines Maloles argentées. Les petits manteaux damassés sont courts, à gros volants. Les rares pantalons, en satin de soie fluide, taille haute, sont associés à de vaporeuses blouses en voile.


Modèle de Diane von Furstenberg présenté lors des défilés automne-hiver 2007/2008 à New York Photo : Stan Honda/AFP

Diane von Furstenberg, elle-même a voulu, à côté de ses emblématiques robes-portefeuille, des robes loin du corps: tuniques en jersey ou robes droites en voile plissé noir, présentées sous le regard de Susan Sarandon et autres célébrités. Blouses noires à manches bouffantes, jupes à volants, manteaux boule en laine à manches trois-quart complètent une collection toujours très femme, aux couleurs inspirées par l'Espagne, noir et rouge, noir et fuschia.


Modèle de Diane von Furstenberg présenté lors des défilés automne-hiver 2007/2008 à New York
Photo : Stan Honda/AFP

Le duo Ruffian a lui choisi un esprit "deuxième peau" pour ses tops en stretch, portés sous de petit blousons satinés et sur pantalons étroits, mais les volumes ne sont jamais loin, déclinés en combinaisons ou larges pantalons taille haute. Rouge, noir, bleu nuit domine la palette de couleurs.

Autre duo suivi par les fashionistas, Rag and Bone a aussi présenté une série de slims avec vestes ceinturées ou sous robe trapèze. Une collection adoubée par la Britannique Sienna Miller, actrice et fan de mode au style régulièrement disséqué par les magazines, assise au premier rang d'un défilé aux couleurs sombres.

Pourtant l'hiver prochain s'annonce, côté palette, moins noir que le précédent. Chez Lacoste, ce sera vert, marron, jaune, bleu dur. Christophe Lemaire, jeune directeur artistique de la maison, relève que "le noir seul ou le gris seul (l)'ennuient": "Il faut un peu de relief, et j'aime quand il y a une profondeur, une richesse dans les gammes", dit-il à l'AFP.

Dans un décor de sous-bois automnal, ses mannequins ont défilé en petits hauts à larges rayures ou débardeurs de laine, avec blousons de ski, béret, chapeau de toile cirée. Les jupes sont mini et chez les hommes les pantalons restent slim.


Tracy Reese, modèle automne-hiver 2007 présenté à New York Photo : Timothy A. Clary

Le créateur, qui avait l'an dernier présenté un défilé hommage au hip-hop, revendique cette saison une inspiration "très française", "venue des films des années 70, Sautet, Chabrol, Blier...": "Je pense à Bulle Ogier, Stéphane Audran, Isabelle Huppert, ou même Diane Keaton... On a envie de cela dans la mode en ce moment: cette manière d'être décontracté, naturel et chic à la fois. Un pull marin ouvert sur l'épaule porté par Gainsbourg ou Maurice Ronet, c'est rien et en même temps c'est la classe absolue".

Par Catherine HOURS

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Mode - Prêt-à-porterMode - DiversDéfilés
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER