×
Par
AFP-Relaxnews
Publié le
14 sept. 2022
Temps de lecture
4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Resap Paris:"L'upcycling, c'est le fait de voir une infinité de possibilités à travers un vêtement"

Par
AFP-Relaxnews
Publié le
14 sept. 2022

Avec l'ouvrage Atelier Upcycling", Daphné Grembenguia et Mona Boujtita, cofondatrices de Resap Paris, démocratisent un peu plus la pratique de l'upcycling. L'objectif? Aider le public à se constituer un dressing unique en revalorisant des vêtements usés ou non portés, sans avoir à passer par la case shopping. Les deux auteures reviennent sur le boom d'une pratique qui répond à un double enjeu, économique et écologique, et prouvent qu'elle est accessible à tous, même aux novices.


Daphné Grembenguia (à gauche) et Mona Boujtita - Site internet Resap Paris


L'upcycling ne date pas d'hier, mais il s'est démocratisé pendant la pandémie de Covid-19. Doit-on parler d'un phénomène de mode, ou de l'une des composantes de la mode de demain?

Resap Paris: Nous pensons qu'avec l'urgence climatique et sociale, l'upcycling n'est pas un phénomène de mode mais bel et bien une vraie solution d'avenir pour continuer à s'habiller en respectant nos valeurs écologiques et éthiques. Il y a aujourd'hui énormément de possibilités avec l'upcycling, et de plus en plus de marques qui proposent des styles variés! Je crois que les nouvelles générations se sont réapproprié cette pratique, et qu'elle est prête à s'ancrer dans nos nouvelles habitudes de consommation.

Dans l'ouvrage, on apprend que l'upcycling nécessite plus de travail que la confection de vêtements classiques. Est-ce que cela signifie qu'il sera plus difficile d'en faire à (très) grande échelle?

RP:
En effet, pour faire de l'upcycling il est nécessaire de déconstruire le vêtement. Cela prend beaucoup de temps, et constitue une étape supplémentaire par rapport à la couture classique. Les deux gros enjeux de l'upcycling sont donc les étapes de la déconstruction jusqu'à la coupe. Pour cela, il nous faut encore faire de la 'recherche et développement' (R&D) afin d'établir des processus et des technologies de production. Nous sommes en train de travailler sur cette industrialisation de l'upcycling, et pensons la rendre plus accessible très prochainement.

Comment est née l'idée d'écrire un livre pratique sur l'upcycling?

RP: Avec Resap, nous avons toujours voulu démocratiser l'upcycling. L'objectif à travers ce livre est de transmettre le savoir-faire pour le rendre accessible au plus grand nombre. Nous mettons d'une certaine façon en open source une grande partie de nos collections. Le but est d'offrir la possibilité aux personnes de faire elles-mêmes des pièces RESAP, si elles n'ont pas les moyens ou si elles ont la matière première chez elles, et l'envie d'apprendre à coudre! Notre livre permet également de transmettre un état d'esprit autour de la réutilisation et de faire évoluer notre manière d'appréhender la consommation de la mode.


Extrait du livre "Atelier Upcycling” aux éditions Larousse DR


L'upcycling est-il accessible à tous, même sans jamais avoir touché du fil et une aiguille?

RP: Oui, l'upcycling est clairement accessible à tous! Il en existe d'ailleurs pour tous les niveaux, dont certains sans couture.

Quels types de vêtements peuvent être upcyclés?

RP: Absolument tous! L'upcycling, c'est le fait de voir à travers un vêtement une infinité de possibilités.

Quand on voit certaines pièces présentées dans l'ouvrage, comme la veste en jean patchée ou la chemise mix-match, on a l'impression de faire un bond dans les années 1990. L'upcycling, est-ce finalement un retour à certains basiques mais 'home made'?

RP: Oui, c'est exactement ça ! C'est un retour aux matières de base, aux vêtements qui sont 100% coton, de qualité et résistants ! C'est pour cette raison que nous utilisons beaucoup de jeans vintage bruts, qui sont faits pour traverser les époques et ont une vraie histoire.

Par quelles pièces commencer quand on est novice?

RP: Nous trouvons très cool de commencer par faire un crop-top avec une chemise ou un sweat. On peut aussi commencer par faire une petite pochette qui servira de trousse de toilette, ou encore un bob! Il y a tellement de projets pour les débutants! Il faut se lancer, et simplement constater à quel point on peut vite progresser en couture.

Outre le livre, proposez-vous des ateliers pratiques pour initier le public à l'upcycling?

RP: Oui bien sûr! Nous proposons différents types d'ateliers pour apprendre à faire de l'upcycling avec nous. Nos best-sellers sont les ateliers bob et banane… Mais nous faisons également des ateliers personnalisés pour ceux qui auraient des envies spécifiques. Vous pouvez réserver nos ateliers sur notre site internet. N'hésitez pas à nous envoyer un message pour la moindre question, nous serons ravis de vous répondre.

*"Atelier Upcycling", Mona Boujtita, Daphné Grembenguia et Sonia Pinto, Dessain & Tolra - Editions Larousse, vendu au prix de 15.95 euros.


(ETX Daily Up) 

 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2022 AFP-Relaxnews.