Perry Ellis connaît un trimestre délicat avec ses marques propres

Perry Ellis compte dans son portefeuille une trentaine de marques, principalement réputées sur le marché nord-américain avec des univers allant du balnéaire féminin chic de Jantzen au prêt-à-porter masculin de Perry Ellis en passant par la marque pour femmes C&C California ou le sportswear homme d’Axist. Au niveau international, ses marques les plus connues restent Farah, Gotcha ou Original Penguin.
Les licences, dont Nike Swim, permettent au groupe de résister. Visuel Nike.

Mais ce sont justement ses marques propres et son réseau de boutiques qui ont particulièrement souffert sur le dernier trimestre clos le 2 novembre. Avec un chiffre d’affaires de 165 millions d’euros (222 millions de dollars US), le groupe accuse en effet un recul de près de 6 % de ses ventes par rapport à la même période un an plus tôt. Et le recul aurait pu être plus marqué sans les bons chiffres de la licence Nike Swim et les performances des marques de golf comme Callaway, PGA Tours et Champions Tour. Le groupe vient d’ailleurs de signer une nouvelle licence golf baptisée Jack Nicklaus, du nom du champion de golf et figure du sport américain.

Au final, sur le trimestre, le groupe accuse une perte nette de plus de 2 millions d’euros contre un bénéfice de plus de 2 millions l’an dernier. Sur l’ensemble de l’exercice, Perry Ellis International table sur un chiffre d’affaires compris entre 713 et 720 millions d’euros.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

SportBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER