Perry Ellis International affirme sa stratégie de développement en licences

Une licence enfant sur l’Europe pour Original Penguin, une autre pour le lancement des chaussures Ben Hogan ou encore une troisième pour de la bagagerie Original Penguin : depuis le début de l’année le groupe américain Perry Ellis International multiplie les accords de licence dans le cadre de son plan stratégique.

Original Penguin, l'une des marques phares du groupe Perry Ellis International. Visuel Original Penguin

Au total, il a signé une vingtaine d'accords depuis le début de l'année. Menée par son PDG Oscar Feldenkreis, l’équipe dirigeante s’est fixée des priorités sur son exercice 2014-15 (débuté en février) visant à améliorer la rentabilité du groupe.

« Alors que nous avons condensé notre portefeuille de marques, réduit nos coûts et étendu nos licences bénéficiaires et nos activités internationales, nous avons constaté des progrès constants sur les trois derniers trimestres, explique le dirigeant à l’occasion de la présentation des résultats du troisième trimestre du groupe. Nous entrons dans le dernier trimestre avec une vision claire pour atteindre nos objectifs en nous appuyant sur notre héritage ».

Sur le trimestre clos le 1er novembre, Perry Ellis International a vu ses ventes reculer de 5% à 168 millions d’euros (211 millions de dollars US) par rapport à l’an dernier mais le groupe précise avoir vu ses ventes en comparable en magasins progresser de 5%, ses ventes sur le net bondir de 38% et, fort logiquement suite aux signatures d’accords, les revenus issus de ses licences s’améliorer de 10%. Surtout sa marge brute s’est améliorée de 120 points de base et atteint 33,3% et son résultat opérationnel passe de 600 000 euros à un bénéfice de 2,2 millions d’euros.

Ses développements internationaux commencent aussi à se faire sentir, le groupe mettant en avant des croissances en Grande-Bretagne mais aussi en France (où Original Penguin est notamment entrée récemment), en Espagne et au Benelux. L’international pèse 11,3% du chiffre d’affaires contre 10% un an plus tôt. Le groupe entend faire monter cette part à 20% dans les trois prochaines années.

Depuis un an, Perry Ellis a déjà abandonné ou transféré une partie de ses activités considérées comme secondaires. La direction entend continuer à se focaliser sur ses marques clés et à transférer ses activités satellites à des partenaires licenciés.

Sur l’ensemble de l’exercice, le groupe table sur un chiffre d’affaires compris entre 726 et 734 millions d’euros. Et annonce déjà des commandes en hausse pour Perry Ellis et Original Penguin sur la saison printemps-été 2015.
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

Luxe - ChaussuresNominations
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER