Paris : magie africaine chez Givenchy, poétique chez Chalayan

PARIS, 4 oct 2006 (AFP) - Riccardo Tisci pour Givenchy a proposé mercredi 4 octobre au soir à Paris des jeux de découpes, de transparences, d'entrelacs de cordons pour un vestiaire aux accents africains, souvent spectaculaire.


Création printemps-été Riccardo Tisci pour Givenchy
Photo : François Guillot/AFP

Le styliste italien présentait sa collection de prêt-à-porter féminin pour le printemps-été 2007 dans le cadre de la semaine de la mode à Paris.

Chaussées de bottes noires dépassant le genou ou de bottines à l'épaisse semelle, les jambes gainées de collants à rayures horizontales blanches et noires, les femmes s'habillent de noir, en jupes asymétriques, en chemisier transparent à pois, en robe au dos transparent, en robe recouverte d'une sorte de tablier de cuir verni. Les robes, à la taille étranglée sous le médaillon de cuir d'une large ceinture, se découpent au-dessus de la poitrine.

Riccardo Tisci propose aussi un imprimé ethnique couleur terre ou noir et blanc, et une série de pièces couleur bleu touareg. Des entrelacs de cordons noirs composent des bustiers rigides et ajourés, ou se posent sur les robes.

Les jupes gagnent parfois du volume et prennent alors des allures de pagne avec des superpositions de tissus, des franges ressemblant à des dreadlocks de rasta décorées de longues perles, des tresses noires.

Hussein Chalayan avait auparavant offert une parenthèse poétique avec des robes légères aux tonalités douces, dans des tissus luisants, craquants, fins comme des mousselines un peu raidies, permettant des effets de transparences.


Création Hussein Chalayan pour le printemps-été 2007 - Photo : Pierre Verdy/AFP

Une robe paraît composée de bulles de savon, les pans d'une jupe s'ouvrent et s'écartent comme les pétales d'une fleur, une robe longue raccourcit doucement jusqu'à devenir courte. Des colliers de perles s'enlacent en robe, un col fermé claque et s'ouvre comme une fleur.

La superposition de couches de tissus de différentes couleurs donne lieu à des découpes graphiques, des jeux de larges bretelles dessinent le haut du corps, de grands chapeaux coiffent ces silhouettes à la douceur irréelle.

A la fin du défilé apparaît une femme coiffée d'un grand chapeau qui aspire lentement sa robe, jusqu'à ce qu'elle aparaisse nue.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Mode - Prêt-à-porterLuxe - Prêt-à-porterDéfilés
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER