Paris : Dior, Gaultier, Miyake, Westwood et Scherrer

PARIS, 3 oct 2006 (AFP) - John Galliano pour Christian Dior a proposé mardi de sages tailleurs et des robes drapées tandis que Jean Paul Gaultier s'est emparé avec humour de l'obsession contemporaine du corps mince, dans une collection inspirée du vestiaire sportif, à l'élégance décontractée.


Création de John Galliano pour Dior printemps-été 2007 à Paris, le 3 octobre 2006 - Photo : François Guillot/AFP

Tous deux présentaient leur collection de prêt-à-porter féminin pour le printemps-été 2007 dans le cadre de la semaine de la mode à Paris.

John Galliano signe une série de stricts tailleurs gris ou écru, en coton, lin, laine, daim ou cuir. Des broderies ton sur ton ou des fentes au creux du coude des vestes aux épaules marquées constituent la seule fioriture. Il les propose aussi en écru ou kaki.


Création de John Galliano pour Dior printemps-été 2007 à Paris le 3 octobre 2006 - Photo : François Guillot/AFP

Surtout, il multiplie les robes de soie drapées, en version longue parfois sculpturale, ou courte dans des tons pâles (beige, écru, vert, rose) ou en noir. Elles se brodent de chaînes d'argent ou de paillettes. Les drapés se portent également avec des jupes brodées.

Les chanteurs Janet Jackson et Lenny Kravitz, et la comédienne Monica Bellucci figuraient notamment dans le public.


Création de Jean Paul Gaultier présentée lors des défilés printemps-été 2007 à Paris 3 octobre 2006
Photo : François Guillot/AFP

Chez Jean Paul Gaultier, sous les encouragements de professeurs d'aérobic, les femmes, chaussées de baskets à talons hauts, les jambes gainées de bas résille, arborent des shorts satinés de boxeurs et des vestes amples à bord côtes rayées comme un haut de jogging.


Création de Jean Paul Gaultier présentée lors des défilés printemps-été 2007 à Paris 3 octobre 2006 - Photo : François Guillot/AFP

Deux bandes verticales courent le long des jambes de leurs amples pantalons. Elles portent des bandeaux d'éponge dans les cheveux, des visières transparentes, des débardeurs de sport.


Création de Jean Paul Gaultier présentée lors des défilés printemps-été 2007 à Paris 3 octobre 2006
Photo : François Guillot/AFP

Des capuches, rappelant celle des sweat-shits, émergent de leurs vestes qui portent à l'occasion un numéro comme les maillots des sportifs.

Mais des décolletés creusent les simili-vestes de jogging, d'autres se feuillettent aux épaules, des broderies accompagnent les liserés sportifs, le satin, la mousseline remplacent le coton.


Création de Jean Paul Gaultier présentée lors des défilés printemps-été 2007 à Paris 3 octobre 2006
Photo : François Guillot/AFP

Une femme plus que ronde, en robe de mousseline noire, défilant au milieu des fines sportives, recueille des appaudissements nourris alors que la polémique sur la maigreur des mannequins semble en voie d'apaisement. Jean Paul Gaultier avait proposé la saison dernière une robe intitulée "minceur extrême" qui comportait des bandelettes de soie imitant la cage thoracique.

Le couturier, qui fête ce mois-ci ses 30 ans de création, avait proposé auparavant une rétrospective de ses modèles les plus emblématiques depuis 1976.

Les deux défilés ont été très applaudis par un public qui comptait notamment dans ses rangs les chanteurs Janet Jackson et Lenny Kravitz.


Création de Naoki Takizawa pour Issey Miyake printemps-été 2007 à Paris le 3 octobre 2006 - Photo : Pierre Verdy/AFP

Naoki Takizawa, présentant sa dernière collection pour Issey Miyake avant de voler de ses propres ailes, a dessiné un vestiaire à la fois fonctionnel et poétique, témoignant de sa maîtrise du pliage et des plissés. Des ensembles apparus comme une jupe ou une culotte avec un haut, se transforment en quelques secondes en souples robes, à la taille marquée d'un lien.


Création de Naoki Takizawa pour Issey Miyake printemps-été 2007 à Paris le 3 octobre 2006
Photo : Pierre Verdy/AFP

Il signe aussi des jeans à petite veste cintrée rebrodée, des robes droites bleu jean ornées de plis irréguliers sur le devant. Des sortes de treillages à larges mailles se posent sur des robes, d'autres apparaissent hérissées comme de piquants de chardon, d'autres encore semblent constituées par un pan de tissu retenu par un cordon passé dans de grands oeillets.

Outre les unis (noir, blanc, bleus, gris, rose...), des nuages blancs tachent l'indigo, des fleurs d'un rose délicat éclosent sur du gris pâle, le bleu miroite de reflets noirs.


Création de Vivienne Westwood printemps-été 2007 à Paris le 3 octobre 2006 - Photo : Pierre Verdy/AFP

Vivienne Westwood propose des jupes comme formées d'une pièce de tissu irrégulière enroulée autour du corps, accompagnées de vestes à la taille marquée et aux épaules s'élevant en pointe, et de bottes ressemblant à des guêtres en spirale. Des graffiti multicolores s'impriment sur les robes, les shorts, les bottes éventuellement portées avec une longue jupe et un chapeau de pionnière du Far-west.


Création de Vivienne Westwood printemps-été 2007 à Paris le 3 octobre 2006 - Photo : Pierre Verdy/AFP

Chez Jean-Louis Scherrer, Stéphane Rolland reste fidèle à une élégance plutôt sage qui aime les alignements de plis plats sur des manteaux droits, des tailleurs ou des chemisiers, ainsi que les ceintures à gros anneaux de cuir marrons.


Modèles Scherrer printemps-été 2007 à Paris le 3 octobre 2006 - Photo : Pierre Verdy/AFP

Par Dominique SCHROEDER

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Luxe - DiversDéfilés
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER