Mode masculine : Mugler, Dior, Morishita, Margiela

PARIS, 30 jan 2007 (AFP) - L'homme jouera les aviateurs urbains l'hiver prochain chez Thierry Mugler, en combinaison moulante à zips et ressorts, avec bonnet assorti, ou au contraire superposera de souples couches de vêtements sur un sarouel, pour une allure déliée et dynamique chez Dior.


Un modèle de la collection Mugler le 29 janvier 2007 à Paris Photo : Martin Bureau/AFP

Les deux maisons ont présenté mardi 30 janvier, dernier jour des défilés, leur collection de prêt-à-porter masculin pour l'automne-hiver 2007-2008.

Chez Mugler, Thomas Engelhart transforme les hommes en sortes d'aviateurs urbains et sexy, au corps moulé dans des combinaisons de cuir ou de coton gommé, parcourues de zips, de ressorts, de vinyle. Ces combinaisons se déclinent en noir ou gris, en argent mat ou brillant et s'épaississent parfois comme des carapaces.

"Elles sont vraiment cool, faciles" à porter, a assuré le créateur à l'issue du défilé. Il a précisé s'être inspiré de "l'aérodynamique" pour ces tenues "modernes" et fidèles à l'esprit maison.

L'homme Mugler porte aussi des vestes cintrées aux épaules marquées, sans col, à poches de plastique transparent, d'où émergent les cols roulés de pulls moulants noirs ou rouges. Il porte des tee-shirts à paillettes noires ou rouges, de petits blousons en cuir craquelé ou à l'aspect matelassé, des pantalons à zips ou irisés, des polos rayés rouge et noir au col verni noir.

Ce vestiaire se décline surtout en noir, mais aussi en rouge et argent.

Loin de cet univers un peu futuriste, Hedi Slimane pour Christian Dior a assoupli ses étroites silhouettes d'automates pour un vestiaire tout en fluidité et libres superpositions.

Les sarouels noirs, pris dans des boots, s'accompagnent de pulls dont les manches trop longues dépassent d'une veste, elle même posée sur manteau dont les pans flottent dans le sillage de ces silhouettes dynamiques.

Lorsqu'il renonce au sarouel, l'homme Dior opte pour de courts pantalons qu'il accompagne d'un pull dont le graphisme noir et blanc rappelle les peintures de l'Américain Jackson Pollock. Il porte aussi d'énormes écharpes en lainage sur ses manteaux.

L'ensemble se décline essentiellement en noir et blanc, avec des éclats d'argent.

Invité à commenter sa collection après le défilé, Hedi Slimane a évoqué "un souvenir d'adolescence", "un club " qu'il fréquentait alors, "une réminiscence de choses", comme le sarouel, qu'il "pouvait porter à cette époque", le milieu des années 80.

Plusieurs personnalités des milieux de la mode et du spectacle ont assisté au défilé dont Karl Lagerfeld, François Ozon, Pascal Greggory.

Chez le Japonais Kiminori Morishita, l'homme aime mélanger des pièces élégantes et d'autres plus décontractées.

Il aborde l'hiver en pantalon resserré sur le mollet, accompagné d'un blouson à col de fourrure sur chemise de soie, ou d'une veste de smoking sur un gros col roulé. Il glisse son pantalon de flanelle dans des bottes lacées, porte des baskets avec ses costumes anthracite, jette un renard sur les épaules de sa parka.

"A Tokyo, le personnage principal c'était un aristocrate tombé dans la déchéance. La collection à Paris, c'est un retour vers le passé, on voit cet aristocrate jeune dans son passage à la vie d'adulte", a expliqué Kiminori Morishita à l'issue du défilé.

En marge des défilés, Maison Martin Margiela a proposé dans ses ateliers une silhouette étirée, en pantalons étroits accompagnés d'une veste en patchwork de cuir et noeud papillon en renard, ou d'un blouson. Des imprimés phosphorescents brillent sur des T-shirts et les smokings comportent une cravate intégrée au col.

La palette des couleurs se cantonne généralement aux tons neutres (or, bruns, gris, marine, noir).

Par Dominique SCHROEDER

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Luxe - DiversDéfilés
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER