×
Par
AFP
Publié le
26 sept. 2006
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Milan : Bottega Veneta, pâle et souple, Prada vif et net

Par
AFP
Publié le
26 sept. 2006

MILAN (Italie), 26 sept 2006 (AFP) - Les robes caressent le corps en drapés souples et les chemises cultivent une ampleur généreuse, dans des tonalités effacées de sable, de rose, d'ivoire pour une élégance un peu hors du temps chez Bottega Veneta qui présentait mardi sa collection de prêt-à-porter féminin pour le printemps-été prochain.


Création de Tomas Maier pour Bottega Veneta à la fashion week milanaise Photo : Francois Guillot/AFP

Miuccia Prada au contraire signe pour Prada des silhouettes ultra-courtes aux lignes nettes, en tuniques de satin vif, coiffées de turbans, droites sous leurs gros sacs à dos.

Attentif à la sensation du vêtement sur le corps, Tomas Maier privilégie pour Bottega Venega des matières douces et souples, mais très travaillées, et des coupes qui accompagnent le mouvement. Il propose ainsi des robes de jersey très fluides, des jupes en lin légèrement froissé accompagnées d'un cardigan brodé, une jupe matelassée rose en coton et soie avec un haut en jersey, des robes de jersey drapé au jeu de bretelles croisées dans le dos ou à bretelle tressée.

Vestes ou cardigans s'ornent de smocks, de broderies ou de plis ouvragés mais ce raffinement s'accommode de la désinvolture de manches retroussées.


Création Prada présentée à la fashion week milanaise
Photo : François Guillot/AFP

Chez Prada, les femmes sont très court vêtues de tuniques ou de micro-jupes bandeau et déambulent en talons aiguilles mais sac au dos. Les jambes sont nues sous les tuniques de satin aux couleurs qui claquent (rouge, violet...), les sacs à dos volumineux, noirs ou en simili-camouflage rouge. Des turbans unis de couleur vive ponctuent la silhouette.

Le satin cède parfois la place au cuir frangé pour une tunique ou une robe ceinturée. Des franges ornent aussi l'ourlet d'une robe de peau à l'encolure décorée de bandes de couleur qui rappelle une tenue de squaw.

Des blouses s'échappent de culottes hautes comme des maillots, des pastilles colorées et brillantes comme des capsules de bouteille s'assemblent pour composer une robe.

Miuccia Prada n'a pas souhaité s'exprimer sur la sortie, mercredi 27 septembre en France, du film "Le diable s'habille en Prada" de David Frankel, a-t-on indiqué dans son entourage, en marge du défilé. Mme Prada "est très proche d'Anna Wintour", célèbre journaliste de mode américaine qui a inspiré le personnage central du film et du livre de Lauren Weisberger dont il est issu. La journaliste y apparaît odieuse et l'ouvrage décrit avec humour et férocité le milieu de la mode.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2023 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.