Love Stories poursuit son développement et lance un parfum

Bientôt cinq ans que Marloes Hoedeman, lassée de ne pas trouver de lingerie à la fois stylée et respectueuse des femmes (comprendre, qui n’objective pas les corps, mais met en valeur leur morphologie), décide de lancer Love Stories à Amsterdam. Cette ancienne styliste pour la presse féminine a fait de la bralette son produit phare. Désormais, elle imagine chaque saison 150 références de lingerie, maillots de bain et prêt-à-porter aux couleurs tendres et aux imprimés animaliers.
 
Love Stories continue son expansion Instagram @lovestoriesintimates - Instagram @lovestoriesintimates
Pour accompagner ses sous-vêtements, Marloes Hoedeman a voulu imaginer une eau de parfum nommée April Morning. Disponible en format 50cL et a

Pour accompagner ses sous-vêtements, Marloes Hoedeman a voulu imaginer une eau de parfum nommée April Morning. Disponible en format 50 cL et accompagnée d’un vaporisateur de 10 cL, elle est vendue au prix de 75 euros dans tous les magasins de la marque. Conçue avec un nez français, elle est composée de notes de musc, bois de santal, jasmin, violette, rose, lilas, avec en tête une note poivrée.
 
Dès le lancement de sa marque en 2013, la créatrice, qui envisage la lingerie comme la première couche d’une tenue, souhaite imaginer un parfum. Après avoir réalisé un premier jet il y a plusieurs années, elle a préféré reprendre de zéro les recherches sur cette fragrance pour en faire une nouvelle, plus mûre, plus proche de ce qu’est Love Stories aujourd’hui. Et si l'exercice l'a séduite, elle ne compte pas créer une ligne de beauté complète, mais envisage plutôt la mise au point de produits complémentaires à sa lingerie comme une lessive pour laver le linge délicat.

En cinq ans, la griffe, qui revendique une croissance de ses ventes en wholesale de 84 % pour l’exercice 2017-2018, a su s’installer dans une multitude de pays. Désormais aussi propriétaire de treize magasins (dont deux à Paris, le dernier ouvert en septembre 2017), Love Stories continue à s’étendre. Munich et Hambourg courant avril, puis Brisbane et la Belgique en 2018, avant, comme l’espère Marloes Hoedeman, un magasin à Marseille et un autre à Bordeaux en 2019.
 
La créatrice, qui constate que 70 % de son chiffre d’affaires est obtenu grâce à ses clients multimarques, souhaite aussi s’exporter en Scandinavie. Elle aimerait s’implanter à Stockholm et à Oslo, en plus de sa boutique de Copenhague. « Les Scandinaves comprennent très bien la marque, comme le marché français, qui est le second plus important après l’Australie », explique Marloes Hoedeman.
 
Love Stories lance son parfum April Morning

A Amsterdam, la marque vient d’ouvrir sa Love House, une maison avec au rez-de-chaussée une boutique et à l’étage un appartement destiné à accueillir journalistes et amis de la marque pour de courts séjours. En plus, la griffe de sous-vêtements a révolutionné l'organisation de son magasin originel. Transformé en concept-store, il accueille chaque mois une nouvelle équipe de vendeurs qui promeut un thème mensuel : mariage, sport, vêtements de nuit et bientôt parfum… L’occasion de montrer la nouvelle étendue de l’offre signée Love Stories, mais aussi mettre en avant les marques qu’affectionnent Marloes Hoedeman et les 80 personnes qui travaillent pour elle.
 
Et pour célébrer les cinq ans de la griffe en août prochain, la créatrice est sur le point d’annoncer « une collaboration qui va beaucoup faire parler d’elle et offrir à Love Stories une belle exposition médiatique ». Si elle ne veut pas révéler le nom de ce partenaire exceptionnel, Marloes Hoedeman précise qu’il ne s’agit pas d’une personnalité, mais bien d’une marque. Affaire à suivre.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

LingerieParfumsCollection
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER