Lola James Harper : un hôtel avec Accor et une première boutique à Paris

On a vu des hôtels Armani, des golfs Ferragamo, et des boîtes de nuit Roberto Cavalli. Prochaine étape dans l'habitat de créateurs, un hôtel rock'n'roll conçu par la marque lifestyle branchée Lola James Harper, dans le cadre d'un contrat de franchise signé avec la plus grande chaîne hôtelière française, Accor.



Attendez-vous à l'inattendu. À la place du spa, un studio d'enregistrement et un terrain de basketball. « Pas de massage ! Le bien-être, pour nous, c'est être ensemble et jouer de la musique », explique Rami Mekdachi, qui a fondé Lola James Harper en juin 2013. Pas de playlist préenregistrée dans le hall d'entrée de l'hôtel : à la place, un DJ passant des vinyles.

« Si Accor nous fournit ses muscles, je suis celui qui met du coeur dans ce projet », précise le fondateur.
 
La semaine dernière, Rami Mekdachi a inauguré la première boutique en propre de la marque Lola James Harper à Paris, au 30 rue Henry Monnier, dans le IXe arrondissement, dans une ancienne librairie des années 1930. « C'est comme un salon. Avec du thé, du café, des parfums, des T-shirts et des oeuvres d'art », raconte celui qui a ouvert des points de vente, des corners et des magasins éphémères dans des enseignes reconnues comme Opening Ceremony, Maxfield, Conran, Colette et Selfridges.
 
Rami Mekdachi espère ouvrir son hôtel Lola James Harper - le nom de la griffe est apparu en rêve à sa fille adolescente - à la fin de l'année 2018 et cherche actuellement des emplacements potentiels à Paris, pour accueillir entre 50 et 100 chambres. Géant de l'hôtellerie française, Accor dispose de plus de 600 000 chambres réparties dans 4 200 hôtels - depuis le premier prix pour professionnels, jusqu'aux chaînes les plus luxueuses, comme Raffles et Fairmont. Lola James Harper collabore directement avec le département Lifestyle d'Accor et son vice-président, Cédric Gobillard.

« La taille minimale du hall d'entrée doit être de 300 mètres carrés. Et nous aurons besoin d'un beau sous-sol pour notre studio d'enregistrement », prévient Rami Mekdachi, dont la renommée remonte à 17 ans, quand il avait développé des parfums d'ambiance pour l'Hôtel Costes.

On peut se faire une idée de la décoration de son futur hôtel quand on se rend au café et magasin éphémère de Lola James Harper au Bon Marché à Paris : photos d'architecture et de voyages - souvent en Floride -, de Rami Mekdachi lui-même, bougies parfumées portant des noms comme « Promenade » ou « Comics Store » de la marque Maison Française des Cires, T-shirts à larges encolures avec des images de Rami Mekdachi et parfums originaux, comme « Rainy Days » (« jours pluvieux »), nommé d'après les deux ans passés par le créateur alors étudiant à Lancaster, au Royaume-Uni. Sans oublier les innombrables vinyles et amplificateurs.

La marque sera d'ailleurs l'invitée de la prochaine exposition événement du grand magasin de la rive gauche autour du logo, en février 2018, présentant à cette occasion une nouvelle gamme textile d'esprit universitaire (casquettes, sweatshirts, t-shirts...) dans un espace qui sera un avant-goût du lobby du futur hôtel Lola James Harper.

Traduit par Paul Kaplan

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

HôtellerieBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER