×
Publié le
27 sept. 2020
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Les femmes fatales de Salvatore Ferragamo

Publié le
27 sept. 2020

Les talons claquent sur les pavés en granit. Elégante dans sa robe droite, perchée sur ses mules couleur sorbet au talon recourbé, une femme traverse la ville. Mystérieuse, elle arpente Milan dans toutes ses géométries urbaines. C’est ainsi que se dévoile sur grand écran la femme de Salvatore Ferragamo pour le printemps-été 2021.


L'héroïnehitchcockienneen Technicolor de Salvatore Ferragamo - PixelFormula


Le film, signé par le réalisateur Luca Guadagnino, est projeté sur des écrans géants tout autour de l'église de San Michele ai Nuovi Sepolcri. Et soudain, comme sortie de la toile blanche, cette femme fatale se matérialise sous nos yeux, défilant sous les arcades du complexe baroque de la Rotonda della Besana, qui encerclent l’église et son jardin.

Tailleurs, robes à fines bretelles, jupes frangées, trench… Sa garde-robe aux impeccables total look se distingue par ses coupes nettes et graphiques, comme en écho à l’architecture moderne de la ville, dont les images se succèdent en saccade sur les écrans durant tout le show.

Ainsi une jupe et veste en cuir jaune ajouré rappelle la trame des façades, tout comme un costume et une robe à carreaux réalisés dans un tissu seersucker tridimensionnel. A la fois originale et d’une élégance innée, la femme Ferragamo se confectionne des jupes dans un seul morceau de tissu, qui de l’avant remonte vers l’arrière prenant des airs de sarouel.

Elle associe avec le plus grand naturel un simple débardeur avec un pantalon décoré de plumes appliquées à la main, ou un tricot en maille avec une jupe fabriquée à partir d’une sorte de fil flottant horizontal.

Le directeur artistique Paul Andrew raconte s’être inspiré des héroïnes d’Hitchcock, dont il a redécouvert les films culte, tels Sueurs froides, les Oiseaux et Pas de printemps pour Marnie, pendant le confinement. On retrouve cet esprit hitchcockien à travers la palette en Technicolor de la collection et une certaine classe dans l’allure conférée par des vêtements à la grande simplicité.
 
Ces couleurs Technicolor, on les retrouve dans le vestiaire masculin nonchalant, à la fois classique et décontracté concocté par Guillaume Meilland.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com