Le salon du Prêt-à-Porter Paris : tendances et nouveautés

Lors d'une conférence de presse, les organisateurs du salon du prêt-à-porter ont présenté les nouveautés et les tendances que l'on pourra trouver sur le hall 7 de la Porte de Versailles à Paris du 2 au 5 février 2006.


Visuel du salon du prêt-à-porter Paris édition février 2006


Jean-Pierre Mocho, président de la Fédération française de prêt-à-porter féminin a clôturé la conférence de presse en annonçant le lancement d'un nouveau salon "The Box" qu'il définit comme "un nouvel espace créatif et sélectif d'accessoires". "Petit et fort, ce salon sera porteur de chiffre d'affaires et privilégiera business et image".

Afin de répondre au mieux à la forte demande en accessoires, "The Box" - salon qui leur est entièrement consacré - prendra place à Paris, à New-York et à Tokyo en mars et en octobre.

Un autre événement est envisagé : une manifestation franco-italienne au Japon en juillet pour développer l'export des deux pays.


Tendances


Ethique poétique

Austère dans sa silhouette, romanesque dans l’âme, cette héroïne incarne les ambiguïtés sociales d’un XIXe siècle tout à la fois prolétaire, matérialiste et exalté.

Au confluent de la poésie dépouillée du Festin de Babette et des passions retenues de Cris et Chuchotements, sa sobre élégance nordique et sa sensualité contrôlée se confrontent au puritanisme de la société qui l’entoure.

Sous le manteau de ses modestes apparences se cache une silhouette raffinée : c’est l’opposition du sévère drap de laine et de la sensuelle dentelle ! Pour cette séductrice qui s’ignore, la simplicité est un exercice joyeux qui trouble notre regard et fixe notre mémoire.


Silhouette Ethique poétique


Minimal minimum

Un grand retour sur les expériences esthétiques du XXe siècle, en un temps où le designer et le modéliste ne faisaient qu’un dans une recherche de volumes.

De l’efficacité d’une écriture dépouillée, façon script signé Marguerite Duras, au design « œuf » du mobilier de Arne Jacobsen, tout tend vers la recherche de proportions initiales, vers une nouvelle architecture du corps.

Dans une construction guidée par l’obsession des lignes pures et minimales, tout est net, tranché, coupé ou au contraire, courbe, arrondi.

L’approche quasi scientifique du patronage redimensionne notre réalité néo-futuriste, précise la réinterprétation de la jupe boule et des lignes trapèzes, du tailleur pantalon fuselé ou du manteau ovoïdale.


Silhouette Minimal minimum


Byzantine code

Parce qu’elle est sensuelle, Gustav Klimt aurait pu la peindre ! Dandy barbare au féminin, elle est moderne et baroque, se joue des ors ornementaux et décadents.

Arrogante, elle manie tous les codes de la sophistication jusqu’à l’extrême, jusqu’à la perte d’un naturel que provoque le métissage des matières.

C’est la hiératique Impératrice Théodora, icône mythique d’une Byzance moderne. En équilibre précaire, à la frontière entre Occident et Orient, elle cultive tous les excès et toutes les excentricités, tous les paradoxes, tous les folklores, toutes les audaces !


Silhouette Byzantine Code

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterLuxe - Prêt-à-porterSalons
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER