Le Dîner de la mode contre le Sida a tenu sa 15ème édition

Isabelle Huppert, Catherine Deneuve, Laetitia Casta, le couturier Jean-Paul Gaultier et la ministre de la culture, Audrey Azoulay, parmi 350 personnalités, ont participé jeudi soir à Paris au 15e Dîner de la mode contre le Sida.

Line Renaud (g) et Pierre Bergé, coprésidents de l'association Sidaction - Sidaction

Le dîner était organisé par l'association Sidaction, présidée par Pierre Bergé qui a appelé « à la résistance » contre toute remise en cause de l'aide médicale d'Etat.

« L'épidémie n'est pas terminée et le sida n'est pas vaincu (...) La lutte contre le Sida, c'est aussi un combat pour le droit des femmes, des homosexuels, des toxicomanes, des prostituées, des migrants », a estimé Pierre Bergé.

« Je mets en garde tout gouvernement qui, pour plaire aux plus réactionnaires des Français, remettrait en cause l'aide médicale d'Etat. Nous devrons entrer en résistance en France et dans le monde pour ne pas laisser faire », a ajouté le président de Sidaction.

« A Sidaction, on ne veut pas d'un monde dont les pouvoirs politiques décident de ce que chacun doit faire de son corps. J'ai toujours dit que la lutte contre le Sida est une lutte politique », a souligné par ailleurs Pierre Bergé, avant d'être longuement applaudi.

Monica Bellucci, Diane Kruger, Kristin Scott Thomas, l'Etoile Aurélie Dupont directrice de la Danse de l'Opera de Paris, Sandrine Kiberlain, Marina Foïs, Jean-Baptiste Mondino, les stylistes Inès de la Fressange, Azzedine Alaïa, Alexis Mabille, Nathalie Rykiel et Bertrand Guyon (Schiaparelli) et l'ancien ministre Jack Lang, avaient aussi répondu à l'invitation de Line Renaud et Pierre Bergé, tous deux à la tête de Sidaction créé en 1994.

Depuis la première édition en 2003, le Dîner de la mode organisé avec la Fédération française de la couture, a permis de récolter plus de 9 millions d'euros au profit de la recherche contre le Sida et de l'aide aux malades en France. La quinzième édition s'est déroulée au Grand Palais.

« La recherche a fait d'énormes progrès avec des outils de dépistage, de prévention et de traitement. Malgré des avancées, le VIH est toujours là avec 37 millions de personnes infectées dans le monde, avec moins de 50 % qui ont accès au traitement », a déclaré pour sa part le prix Nobel de médecine Françoise Barré-Sinoussi, co-découvreur du VIH avec le professeur Luc Montagné. « Il y a quelques frémissements qui nous donnent un petit espoir encore très faible, dans un futur lointain, pour le vaccin si difficile à développer », a ajouté Françoise Barré-Sinoussi.

Line Renaud a suggéré que « le dépistage devienne un instinct de vie », tandis que Jean-Paul Gaultier a dit que « le préservatif doit être abordé comme un merveilleux accessoire sexuel ».

Selon le Sidaction, 36,7 millions de personnes vivent dans le monde avec le VIH et près de la moitié n'a toujours pas accès aux traitements. Chaque année en France, ce sont plus de 6 000 personnes qui découvrent leur séropositivité, tandis que 150 000 personnes vivent avec le VIH et 25 000 l'ignorent.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

People
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER