×

La mode italienne érigée en modèle pour l'industrie transalpine

Traduit par
Sonia BROYART
Publié le
today 11 janv. 2019
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Les regards étaient braqués sur le monde de la mode qui, du 8 au 11 janvier, se réunit à Florence pour le canonique rendez-vous hivernal de Pitti Uomo, qui accueillait cette année 1 230 marques, dont 542 étrangères. A cette occasion, les représentants du monde politico-industriel italien ont rappelé l’exemple de la mode italienne, championne d'export et modèle de développement pour le système Paese.


Les intervenants de la conférence de presse d’inauguration de Pitti Uomo 95: (de gauche) Michele Geraci (sous-secrétaire au Développement économique), Antonella Mansi (présidente de CFMI), Claudio Marenzi (président de Confindustria Moda), Dario Nardella (maire de Florence), Vincenzo Boccia (président de Confindustria), Marino Vago (président de SMI) et Carlo Maria Ferro (président ICE)


Le sous-secrétaire au Développement économique du gouvernement, Michele Geraci, a rappelé combien la mode italienne représentait une part importante de l’export national, environ 15 %. Un secteur fondamental pour l'économie de la péninsule, non seulement pour son impact direct, mais aussi pour son effet bénéfique généré sur le Made in Italy dans son ensemble.
 
Un modèle vertueux qu’est celui du textile-habillement italien, également pour la structuration de sa filière qui se distingue pour son modèle d'intégration vertical entre grandes, moyennes et petites entreprises artisanales, a ajouté le nouveau président de l’ICE, Carlo Maria Ferro.

Carlo Maria Ferro a aussi rappelé l’engagement de l’agence pour soutenir la mode italienne : une aide importante qui se traduit chaque année par l’allocation de ressources considérables – environ 40 millions d'euros – pour soutenir la croissance internationale des entreprises du secteur. Ce chiffre a aussi été confirmé par le président de l’ICE pour 2019.
 
Mais Carlo Maria Ferro tient à préciser la somme de travail qu’il reste à faire pour le support des fronts numériques, technologiques et de protection du branding.
 
La mode devient un exemple de croissance et de développement pour tout le système industriel italien lors de l’intervention du président de Confindustria, Vincenzo Boccia. L'Italie « doit miser sur une industrie de grande valeur ajoutée et ainsi la formation, à commencer par les instituts techniques spécialisés et en passant par les universités, devient un élément essentiel », a expliqué Vincenzo Boccia.


Claudio Marenzi présente le timbre dessiné par Italo Lupi pour célébrer le 30e anniversaire de Pitti Immagine

 
En partant des points critiques du secteur dus essentiellement à la baisse de la demande interne, le numéro un de Confindustria a ensuite lancé un appel au gouvernement afin qu’une plus grande attention soit portée sur les fondamentaux de l'économie, en commençant par les entreprises qui créent de l’emploi. 
 
Sur la même lancée, le président de SMI, Marino Vago, a rappelé aussi combien l’apport des institutions ces dernières années a été fondamental. Grâce au soutien du MiSE et de l’ICE, a précisé Marino Vago, d‘importants résultats en termes de volumes, d'export et de balance commerciale ont été atteints.
 
Pour le maire de Florence, Dario Nardella, Pitti Immagine Uomo représente le cœur du Made in Italy grâce à un mix parfait de valeurs différentes et complémentaires comme « tradition et innovation, passé et présent, futile et utile, concrétude et vision ». Lors de son intervention, il a aussi annoncé qu’une petite place du centre historique de l’Oltrarno, à côté du Ponte Vecchio, serait rebaptisée aux noms de Wanda et Salvatore Ferragamo, fondateurs de l’historique maison florentine et ambassadeurs du savoir-faire italien.

Avec Ansa et Adnkronos

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com