La croissance du e-commerce devrait ralentir au Royaume-Uni, en Allemagne et en France

Le marché britannique du e-commerce est le plus important d'Europe ; la France arrive en deuxième position, suivie par l'Allemagne, selon une nouvelle étude publiée par JP Morgan. Mais alors que le marché britannique de la vente en ligne représentait 178,5 milliards d'euros l'année dernière, soit plus de 30 % du total européen, on peut estimer qu'il arrive à maturité et que sa croissance va ralentir. Ce qui ne devrait pas être le cas de nombreux autres pays européens. On s'attend à un taux de croissance annuel composé (TCAC) de 9 % pour les trois prochaines années, pour une valeur totale de 231,2 milliards d'euros par an d'ici fin 2021.


Le marché du e-commerce et du m-commerce devrait poursuivre sa croissance ces prochaines années

Dix autres pays européens devraient toutefois connaître une croissance plus rapide. Les trois premiers : la République tchèque (+16 % par an), l'Italie (+14 %) et l'Espagne (+13,5 %). Pour la République tchèque, le grand nombre de boutiques en ligne par habitant devrait être le moteur de la croissance, tandis que l'Italie devrait être aidée par les achats transfrontaliers et l'Espagne par les investissements dans l'e-commerce consentis par les grandes enseignes du pays.

Le ralentissement de la croissance observé au Royaume-Uni est également prévu pour les autres marchés matures que sont la France et l'Allemagne, qui représentent 33 % de l'activité e-commerce européenne. Le marché français de la vente en ligne s'élevait à 81,7 milliards d'euros l'an dernier et s'il devrait connaître une croissance à deux chiffres ces prochaines années, la prévision de 11 % par an entre 2018 et 2021 marque un ralentissement. Le marché allemand représentait 73 milliards d'euros l'an dernier, mais sa croissance devrait être relativement lente, avec seulement 7 % par an, la progression la plus lente parmi les 18 marchés étudiés.


JP Morgan

« Le Royaume-Uni reste le leader de l'espace européen en ce qui concerne le commerce électronique, éclipsant les autres grands marchés que sont la France et l'Allemagne. Si le marché britannique du e-commerce devrait rester solide, la sortie de l'Union européenne cette année et la maturité de ce marché pourraient ralentir quelque peu sa croissance. Nous nous attendons à une croissance plus forte dans de nouveaux marchés, comme l'Italie et la République tchèque, qui réunissent toutes les conditions d'une expansion significative de leurs marchés respectifs », a déclaré Ray McDonnell, directeur général chez JP Morgan Merchant Services Europe.

Le rapport indique également que le m-commerce sera un moteur majeur de la croissance de la vente en ligne, au-delà de la simple navigation. Les consommateurs achètent de plus en plus par téléphone mobile et les paiements mobiles devraient augmenter de 20 % par an au cours des trois prochaines années. L'Irlande, la République tchèque, la Norvège et la Suède sont les marchés qui vont connaître la plus forte croissance des ventes sur ce canal.

Traduit par Paul Kaplan

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

Mode - DiversLuxe - DiversBeauté - DiversArt de vivre - DiversDistribution
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER