×
Publié le
28 sept. 2022
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

L'enseigne Camaïeu liquidée, 2.600 postes supprimés

Publié le
28 sept. 2022

Tremblement de terre dans le paysage français de la mode. Le sort des 2.600 salariés de Camaïeu est désormais connu. Ce 28 septembre, après trois heures de discussions, le tribunal de commerce de Lille a décidé la mise en liquidation judiciaire de l'enseigne de mode féminine, qui avait été placée en redressement judiciaire en août dernier, annonce la CFDT. Les 508 magasins vont baisser le rideau samedi soir, et l'ensemble des employés seront licenciés d'ici fin octobre. Le plan de continuation esquissé par son actionnaire depuis 2020, Hermione People & Brands (HPB), n'a donc pas convaincu.


Camaïeu


Devant trouver un financement pour maintenir l'activité de la chaîne, HPB (également propriétaire de Go Sport, Gap France, La Grande Récré, Galeries Lafayette en franchise...) avait appelé cette semaine l'Etat à l'aide, lui réclamant un soutien financier urgent de 48 millions d'euros sur un total nécessaire évalué à 80 millions d'euros. Une demande jugée irréaliste par Bercy.

Face au sérieux problème de trésorerie, le tribunal a donc préféré arrêter les frais. Au sortir de l'audience, la CFDT décrit "un énorme gâchis". Contacté par FashionNetwork.com, la direction d'HPB n'a pour l'heure pas réagi.

Côté gouvernement, Roland Lescure, ministre délégué à l'Industrie a commenté l'annonce du jugement. "Le plan de reprise était très peu instruit avec un plan d'affaires qui tient sur une page. Je ne suis pas capable (dans ces conditions) d'engager les deniers publics. Je regrette qu'on en soit arrivé là", a-t-il déclaré à l'AFP. Le ministre a insisté sur le fait que "l'Etat a été très présent aux côtés de l'entreprise". "On a accordé à Camaieu 20 millions d'euros de subventions directes, une avance de 20 millions d'euros consistant à retarder une dette fiscale et sociale accumulée par Camaieu"


Ce 28 septembre, le site marchand de Camaïeu est toujours en ligne, mais n'accepte plus de transactions. Il est écrit sur la page d'accueil : "Nous sommes momentanément contraints de stopper les commandes pour garantir une qualité de service suffisante".

Les actifs de la marque vont donc être mis en vente séparément durant la procédure de liquidation, qu'il s'agisse du nom de marque, du réseau de magasins, des stocks ou du site logistique. 

Dans le cadre de l'appel d'offres lancé par les administrateurs judiciaires cet été, deux intentions de reprise globale avaient été soumises, mais les deux fonds en question, Hilco Capital et Gordon Brothers, ont depuis retiré leur offre.

Le plan de relance mis sur pied par HPB, prévoyait la fermeture de 208 magasins et la suppression d'environ 500 emplois.

Pour l'heure, ce sont donc 2.600 emplois qui sont concernés par le jugement de liquidation judiciaire. Même si, précise en effet le ministre "il y aura peut-être dans le cadre du processus de liquidation des offres de reprise et on les regardera de près". "La priorité c'est les salariés, si on avait pu s'assurer que cette entreprise perdurerait dans le cadre d'un redressement, avec une reprise crédible qui permettrait d'accompagner les salariés, on l'aurait fait", a ajouté le ministre, en assurant que l'Etat allait continuer de suivre le dossier.

Avec AFP

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com