×
Publié le
21 févr. 2019
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

L’assassin habite au N°21

Publié le
21 févr. 2019

Perchée sur ses mules, dans son manteau refermé jusqu’au col, son cardigan à gros boutons, ses petites robes droites, la femme N°21 avance à la tombée de la nuit sans trop s’imaginer ce qui l’attend au coin de la rue. Elle s’éloigne à pas pressés laissant soudain voir son dos dénudé...


Le manteau fendu derrière de N°21 - PixelFormula


La fente verticale est nette, sans ratures. Les élégants vêtements en soie et en satin sont tous comme fendus. Tranchés sur le vif par une lame de rasoir ou taillés tout du long avec la précision chirurgicale de la pointe d’un poignard.

« Je suis parti du film Dressed to kill (Pulsions) de Brian de Palma et plus particulièrement du trench porté par l’assassin. Tous mes modèles s’ouvrent ainsi dans le dos, comme coupés par une lame », explique le créateur Alessandro Dell’Acqua.

« Cela donne à l’ensemble un côté érotique, beaucoup plus que sexy, dans un esprit très contemporain. Ce qui m’intéressait, c’était la sensualité qui se dégage de ces vêtements coupés en deux », souligne-t-il.

Le résultat est tout à la fois intrigant et fascinant. Au-delà de l’effet surprise, le designer explore l'idée du  recto/verso et du vu et non vu. Fendus en deux dans le dos dans le sens de la longueur, les manteaux et gilets laissent tomber lascivement leurs manches, dévoilant parfois une épaule nue ou un torse juste protégé par une brassière en tricot. D’autres modèles, taillés à l’horizontal, présentent une béance dans le haut du dos.


Effet de surprise côté verso chez N°21 - ph Dominique Muret


Le styliste s’est notamment amusé à trouver toutes les solutions possibles pour rendre cette collection portable. Ainsi, les habits sont dotés d’une double fermeture : la classique rangée de boutons sur le devant et un zip derrière. Quant aux robes, elles se nouent simplement par un ruban à la hauteur du cou et s’enfilent sur des pantalons cigarette avec juste une brassière ou sur des ensembles top-culottes rétro.

Si l’on ne veut vraiment pas montrer son dos, il est également possible de le couvrir par un pan de tissu amovible, qui s’accroche dans le haut de la robe prenant une allure de traîne.

La pièce forte de la collection, au-delà de la robe, est constituée par le trench, que le créateur revisite totalement, tantôt en mixant le coton beige à des empiècements de tissus dorés, tantôt en mélangeant les longueurs. La version courte en veste est alors portée jambes nues associée à un trench classique.


La femme fatale de N°21 - PixelFormula


Pour le final de ce film noir, pas de coups de couteau assassins, mais une troublante  femme fatale. Juste vêtue d'une veste fourrée cocon d'une couleur rouge sang, elle affiche, désinvolte, ses longues jambes nues balançant au bout d'une chaîne dorée deux micro-sacs. The end.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com