Jason Wu quitte Hugo Boss

Jason Wu présente sa dernière collection pour Hugo Boss ce mardi soir à New York. Le créateur de 35 ans, d'origine taïwanaise et canadienne, quitte le géant allemand de la mode après cinq ans à la tête du prêt-à-porter féminin.


Photo: JasonWu.com

Cette nouvelle n'est pas surprenante : des bruits de couloirs circulaient depuis quelque temps et affirmaient que les deux parties n'étaient plus sur la même longueur d'ondes. La marque allemande n'a pas encore annoncé son successeur, ni indiqué à quelle date elle le ferait.

Jason Wu avait été engagé comme directeur artistique du prêt-à-porter féminin en juin 2013 par Claus-Dietrich Lahrs, qui dirigeait alors Hugo Boss. Mais depuis que celui-ci a été remercié en mai 2016, Jason Wu ne se sentait plus vraiment à l'aise dans l'entreprise.

En novembre 2016, Hugo Boss avait quitté le calendrier des Fashion Weeks new-yorkaises, élagué certaines de ses lignes secondaires, pour se reconcentrer sur son produit phare, le prêt-à-porter masculin. Plus surprenant, le nouveau PDG de l'entreprise, Mark Langer, avait annoncé aux investisseurs qu'Hugo Boss allait « abandonner le marché du luxe et revenir à ses racines, le prêt-à-porter masculin haut de gamme ». Le prêt-à-porter féminin représente environ un dixième du chiffre d'affaires de la marque allemande.
 
« Il est de notoriété publique qu'un changement de direction a eu lieu chez Hugo Boss il y a un an et demi », a confié Jason Wu à la presse américaine. « Je suis resté pour aider la marque à effectuer sa transition, vers la prochaine génération, la nouvelle version de Hugo Boss", a-t-il ajouté.
  
Difficile de douter des efforts consacrés à Hugo Boss par ce trentenaire ambitieux, qui migrait tous les mois de New York vers le siège historique de Hugo Boss à Metzingen, une petite ville isolée du sud de l'Allemagne, peuplée par à peine 22 000 habitants. Il a aussi organisé d'impressionnants défilés, incorporant des éléments Bauhaus dans ses premiers shows, et recueillant de nombreuses critiques positives. En deux mots, il a revivifié avec intelligence l'image de la marque, demandant à de célèbres photographes de mode, comme Inez & Vinoodh, de photographier des mannequins en vogue comme Edie Campbell ou Anna Ewers. Et surtout, il a réussi à faire une place pour Hugo Boss sur le terrain de la mode féminine.
 
Pourtant, Mark Langer semblant déterminé à adopter une stratégie en tous points opposée à celle de Claus-Dietrich Lahrs, l'éviction de Jason Wu n'était plus qu'une question de temps. La nouvelle orientation fonctionne à peu près et Hugo Boss renoue avec la croissance - au troisième trimestre de son exercice 2017, l'entreprise a enregistré une croissance des ventes de 3 %, soit 711 millions d'euros.

Et voilà : ce mardi soir, Jason Wu saluera pour la dernière fois à la fin du défilé Hugo Boss, qui aura lieu au Cedar Lake, un espace d'exposition dans le quartier des galeries d'art à Chelsea - mettant fin à un mandat de cinq ans, performance honorable à l'ère des chaises musicales dans les grandes maisons de mode.

Traduit par Paul Kaplan

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Luxe - Prêt-à-porterLuxe - DiversCréationNominations
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER