Impact : Who's Next fait un grand pas dans la mode engagée

Si la mode éco-responsable est de longue date représentée sur le salon parisien de la mode, elle n'avait jamais profité d'un espace dédié. C'est désormais chose faite avec Impact, un salon dans le salon regroupant une grande variété de marques et acteurs d'une mode sensible à la responsabilité environnementale.


MG/FNW

C'est à l'extrémité du hall 2.2 de la Porte de Versailles qu'Impact a pris ses quartiers du 6 au 10 septembre, offrant aux visiteurs une atmosphère radicalement différente de celles des allées Who's Next située à quelques mètres de là. Pas de stands cloisonnés très éclairés, de mobilier immaculé ou même de moquette. Ici, sur le béton brut du vénérable hall d'exposition, a poussé un enchevêtrement de présentoirs boisés sous une lumière tamisée, où seules brillent les couleurs d'une offre variée de marques et créateurs.

Illustration de cette variété : le voisinage aussi direct qu'improbable de Lo Neel et RT Respekt. La première est une marque créative produite à Delhi notamment à partir de fibres d'ananas, de soja et de banane, et dont le produit phare, un blouson en "cuir d'ananas" argenté est proposé pour 689 euros. En face, RT Respekt est la création d'ex-responsables des achats de Dim qui propose caleçons et t-shirts en matériaux biologiques ou recyclés, et dont les produits sont d'ores-et-déjà proposé jusqu'à 15 euros dans quelques 150 super et hypermarchés du grand ouest. Mais si les offres diffèrent, tous les exposants rencontrés ont un point en commun : la prise de conscience d'une nécessité de produire autrement.

C'est notamment le cas pour la marque Au Juste, lancée en octobre 2018, qui propose t-shirt (49 euros) et pulls (jusqu'à 160 euros) made in France en matériaux recyclés. "Je ne voulais pas faire du bio, je voulais produire à partir de choses existantes", explique Gonzague Lablancherie. Egalement sous la bannière SloweAre, plateforme de mode durable, la griffe Muse & Marlot d'Aline Gibson et Lucie Flochlay est elle née d'un besoin. "Nous trouvions peu de pièces qui nous plaisaient dans la mode éco-responsable, nous cherchions une touche plus féminine", expliquent les responsables, qui proposent notamment des t-shirts aux imprimés fleurs certifiés GOTS à 49 euros.


Alors que Who's Next prend ses quartiers dans un hall 1 rénové, Impact occupe une section du hall 2.2. - MG/FNW

Lancée en 2017 au Brésil, la marque Dotz vient pour sa part présenter ses chaussures en coton bio produites par des personnes formées dans les favelas, et présentées dans des boîtes réalisées à partir de déchets ménagers. Une offre de modèle allant de 100 à 180 euros actuellement dans sa phase initiale de déploiement en Europe, avec deux boutiques en Italie et une en France (Yok à Boulogne-Billancourt). Sur une note plus artistique, un peu plus loin, le Care Studio de Clarissa Acario (Wylde) expose lui une sélection de créations délirantes appliquant de manière littérale le recyclage, transformant étiquettes Dior en culottes et catalogues papiers en tops. "L'idée est de frapper les esprits pour sensibiliser à l'impératif de repenser nos matériaux", explique la créatrice Clarissa Acario.

Vers un Impact plus grand

Des acteurs déjà bien connus tels que Le Slip Français, 1083, Gentle Factory, TBS, Go For Good (Galeries Lafayette) ou encore ISKO ont également répondu présents pour ce rendez-vous. De même que, et c'est une première, Emmaüs, venu présenter son activité de collecte via Le Relais, et son activité de vente de seconde main via les enseignes Leopard et Ding Fring. Est également présente jusqu'à lundi la French Fashion Union, réseau collaboratif de mode regroupant près de 6 000 créateurs partageant leurs bonnes adresses en terme de production. Échanges qui, nous explique le fondateur Morgan Bancel, sont largement habitées par des critères environnementaux, sociaux et locaux.

Des échanges, Impact en initie également : le "festival" de la mode durable accueille également en son sein les conférences et discussions traditionnellement organisées par WSN, avec du coup une tonalité "green" donnée dès le rendez-vous inaugural vendredi matin.

Avant même la fin du salon, une version élargie d'Impact est évoquée pour janvier. Frédéric Maus, directeur général de Who's Next, explique en effet avoir dû refuser nombre de candidature de dernière minute, suite à l'écho donné au nouvel espace via la presse ou même les confrères des salons parisiens du textile, eux-mêmes engagés dans la mise en avant de l'éco-responsabilité.

"Impact porte en lui l'ADN des changements qui attendent Who's Next dans son ensemble", explique le responsable du salon, pour qui cette nouvelle offre représente un défi. "Il a fallu réinventer notre modèle, car trois quarts de ces marques n'ont pas les moyens de venir seules sur Who's Next. Il a donc fallu trouver d'autres options, comme le parrainage par des marques plus installées. Mais, surtout, au-delà de l'éco-responsabilité, Impact ouvre la porte vers toute la mode engagée, avec tout ce que cela peut inclure de relocalisations, de réinsertion..."


Impact repose sur une offre variée en terme de produits et de gammes de prix - MG/FNW

Impact est accessible aux visiteurs professionnels de Who's Next, mais également au grand public via un badge d'accès dédié, jusqu'au 10 septembre au soir. Who's Next connaîtrait pour cette édition une hausse de 20 % de ses pré-réservations, dont 5 % de badges d'accès à Impact, indiquait la direction à FashionNetwork.com au démarrage du salon.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterMode - DiversSalons
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER