Happychic : nouvelle grève dans un entrepôt Brice au Mans

Rennes, 25 juin 2018 (AFP) - Les 43 salariés de l'entrepôt de la marque de vêtements pour hommes Brice du Mans, filiale du groupe Happychic (Mulliez), étaient en grève lundi, craignant une disparition de leur site, a-t-on appris auprès de la CFDT, syndicat majoritaire. « Cela fait six mois qu'on nous a annoncé une restructuration. On nous dit que les chiffres ne sont pas au rendez-vous mais nous n'en savons pas plus sur notre avenir », a expliqué à l'AFP Fabienne Bois, déléguée CFDT, qui évoque un taux de 99 % de grévistes à deux jours du lancement des soldes d'été.


Campagne printemps-été 2018 - Brice

Les salariés craignent que le regroupement des magasins Jules, également filiale d'Happychic, et de Brice, envisagé par la direction, ne donne lieu à des suppressions d'emplois. « Si les deux enseignes sont regroupées, il pourrait y avoir des fermetures de magasins, et des emplois pourraient aussi être supprimés au siège à Roubaix », indique Fabienne Bois.

Les salariés du Mans craignent en particulier un transfert de leur entrepôt logistique, qui dessert les quelque 200 magasins Brice de France, vers le Nord, où il serait mutualisé avec celui de l'enseigne Jules. « L'entrepôt de Jules dans le Nord appartient au groupe Happychic tandis que nous ne sommes que locataires au Mans, où notre bail doit être renouvelé d'ici le 30 juin », souligne Fabienne Bois.

Dans un communiqué, la direction d'Happychic assure qu'à ce stade « aucune décision n'a été actée » et que les premières décisions n'interviendront « pas avant fin juillet ». Pour élaborer son projet, la direction mise sur le « management participatif » impliquant dans les réflexions « toute personne volontaire ».

« Comme l'a annoncé l'entreprise il y a plusieurs mois, la mise en place d'un nouveau management, dit participatif, permet de travailler sur de nouveaux scenarii et de redéfinir avec l'ensemble des salariés un modèle de prêt-à-porter international masculin pérenne et rentable. Ces scenarii concernent toutes les activités de l'entreprise. Des tests sont en cours et sur la base des analyses, propositions et premiers enseignements, des décisions seront prises », précise le communiqué.

En 2010, la fermeture du siège de Brice au Mans avait occasionné plus de 90 licenciements.

Happychic a été créé en 2009 et regroupe, outre Jules et Brice, les enseignes Bizzbee et La Gentle Factory. Le groupe compte 740 magasins dans 17 pays, dont 200 pour Brice, et affiche 720 millions d'euros de chiffre d'affaires pour un total de 4 000 collaborateurs.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Mode - Prêt-à-porterDistributionBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER