×

Glamuse triple la surface de son entrepôt de Nancy

Auteur :
Publié le
today 16 avr. 2019
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Glamuse voit plus grand. Le site Internet multimarque de lingerie vient d’investir 1,5 million d’euros en logistique pour tripler la superficie de son entrepôt de stockage à Nancy. En tout, 2 000 mètres carrés dévolus aux commandes des quelque 150 000 clients actifs de l’e-shop. Lancé en 2011 par deux amis de lycée, Patrice Legrand (fondateur de Boursorama) et Laetitia Monaco (ex-directrice générale de Camac France), la plateforme digitale revendique en 2018 une hausse de 50 % de son activité, portée à 10 millions d’euros.
 

Laetitia Monaco et Patrice Legrand dans leur entrepôt de Nancy - Glamuse


« Nous proposons 80 marques de lingerie et de bain positionnées haut de gamme et luxe, soit 12 000 modèles différents et 180 000 pièces en stock. A Nancy, l’étiquetage, l’emballage et l’envoi est géré manuellement dans notre entrepôt, où nous accordons un soin particulier à la mise en boîte des produits, dans du papier de soie, pour que ce soit joli à ouvrir et être en adéquation avec notre image », explique Laetitia Monaco. La moitié des 44 employés de l’entreprise travaillent depuis le site de la région Grand Est, l’autre est installée au Luxembourg.
 
Si le site n’est pour l’heure disponible qu’en français, il livre d'ores et déjà dans 42 pays et plaît à des consommatrices ukrainienes ou japonaises, désireuses de s’offrir de la lingerie glamour, sélectionnée avec soin par des Français. Sa petite renommée à l’international, Glamuse la doit aussi à la distribution exclusive de la ligne de Dita von Teese dans tous les pays francophones. D’ici à fin 2019, Patrice Legrand et Laetitia Monaco espèrent pouvoir proposer une version en anglais de leur plateforme.

En attendant, Glamuse se félicite d’avoir mis au point, en interne et après un an de travail, sa propre application, qui permet une plus grande personnalisation de la relation avec les consommateurs. Composée à 80% de femmes, âgées en moyenne de 35 à 55 ans, leur base clientèle achète en majorité des soutiens-gorge, séduite par l’offre grande taille (jusqu’au L) du site Internet.
 
Pour 2019, Glamuse table sur une croissance d’au moins 30 %, et ce dans un contexte compliqué pour la lingerie en France. Sur les dix premiers mois de 2018, le secteur affichait un repli de 4,8 %. « Nous avons eu l’intuition il y a huit ans qu’il fallait démocratiser l’achat de dessous haut de gamme en ligne. Nous voulions une belle offre, accessible à toutes. Aujourd’hui, nous pensons qu’il faut montrer la lingerie, sur Internet, sur les réseaux sociaux. Il y a de moins en moins de boutiques dédiées, et nous en sommes les premiers attristés. Nous voulons que toutes les femmes puissent acheter des sous-vêtements, même dans des villes où il n’y a plus de magasins spécialisés ».

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com