Gap, Zara, Topshop et H&M renoncent au mohair

Des géants internationaux de l'habillement dont Gap, Zara, H&M et Topshop ont annoncé mercredi avoir renoncé à se fournir en laine mohair, après la diffusion par Peta d'une vidéo montrant des chèvres maltraitées, tournée selon l'ONG en Afrique du Sud.


Gap, Zara, H&M et Topshop renoncent au mohair

L'organisation de défense du bien-être animal affirme que cette vidéo a été « filmée par un témoin » et « contient des images tournées en janvier et février de cette année dans 12 élevages différents » en Afrique du Sud, pays d'où provient plus de la moitié du mohair vendu dans le monde. Elle a demandé l'ouverture d'une enquête aux autorités de ce pays.

Sur ces images, des chèvres angora dont la laine sert à faire des pulls, écharpes ou couvertures, sont notamment traînées par les cornes et les pattes, soulevées par la queue et jetées au sol par les tondeurs.

Cette vidéo « a incité de nombreuses entreprises de mode internationales, dont le groupe H&M, Gap Inc., Inditex et Arcadia, à mettre en place une interdiction sur la vente du mohair », a indiqué Peta dans un communiqué.

Des porte-parole de ces quatre groupes ont confirmé s'être engagés à bannir d'ici 2020 cette fibre, appréciée pour sa douceur et sa légèreté.

Le suédois H&M a toutefois précisé n'utiliser qu'une proportion infime de mohair dans ses collections (0,044 % des fibres utilisées), et pour son rival espagnol Inditex (Zara, Pull & Bear, Massimo Dutti, Bershka, Stradivarius, Oysho, Zara home, Uterqüe) cette matière ne représente qu'« un petit nombre de produits ».

« Aucun standard crédible ne permet à ce jour une information transparente et contrôlable de la production de mohair », a affirmé un porte-parole de H&M, ajoutant que le groupe « continue ses recherches de fibres alternatives ».

« Inditex déplore les pratiques cruelles dans les fermes de mohair sud-africaines mises au jour par Peta », a déclaré le groupe espagnol, précisant toutefois n'avoir « en l'espèce pas de preuves de l'existence de faits semblables à ceux dénoncés par Peta dans les élevages auprès desquels s'approvisionnent (ses) fournisseurs ».

Le géant américain Gap a souligné « prendre la question du bien-être animal très au sérieux », précisant que l'interdiction du mohair concernait ses marques Athleta, Banana Republic, Gap et Old Navy.

Le groupe britannique Arcadia (Tophsop, Topman, Burton Menswear, Dorothy Perkins, Evans, Miss Selfridge, Outfit Kids, Wallis) a également confirmé un tel engagement, exprimant sa « préoccupation face à la vidéo obtenue par Peta ».
Les deux groupes n'ont toutefois pas précisé quelle était la part des articles contenant du mohair pour leurs marques.

La question du bien-être animal a également conduit récemment une série de griffes comme Gucci et Versace à bannir la fourrure de leurs collections.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Mode - Prêt-à-porterTextileMode - DiversIndustrie
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER