×
Publié le
25 sept. 2020
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Francesca Liberatore vend sa collection en direct après le show

Publié le
25 sept. 2020

Loin de les avoir découragés, cette période de Covid-19 semble stimuler plus que jamais les créateurs. A Milan, ils ont rivalisé d’imagination pour saluer leur retour sur les podiums en s’adaptant avec intelligence à la situation. Francesca Liberatore s’est distinguée, vendredi, par l’une des initiatives les plus originales, en organisant une vente aux enchères en direct juste après son show.


L'un des looks de la collection de Francesca Liberatore - ph Dominique Muret

 
Fille d’artistes, elle-même peintre et illustratrice, la designer a choisi l’hôtel des ventes Cambi Casa d’Aste, situé dans le quartier chic de Brera, pour dévoiler sa collection printemps-été 2021, ainsi que ses peintures, exposées aux murs, qui ont servi de base aux imprimés des vêtements. Tout l’argent recueilli par la vente sera dévolu à l’ONG Golfini Rossi, qui œuvre pour améliorer les conditions sociales, éducatives et sanitaires en Afrique.

"Durant le confinement j'ai énormément dessiné et tous mes tableaux se retrouvent dans la collection. Ce sont des atmosphères intimes et des paysages inspirés de photos de lieux lointains, où je n'ai pu me rendre cette année en raison de la situation, tels que Barcelone, Cuba, la Grèce", nous confie la styliste romaine avant son défilé. "Le virus nous a amenés à recréer des mondes parallèles et circulaires", note-t-elle encore.

Reflet de cette étrange période, la garde-robe de Francesca Liberatore se compose de trente looks se partageant entre deux univers. Celui technique et performant des tenues de sport adaptées à une vie recluse ou en plein air, loin des foules. Et, en opposition à ce vestiaire basique, un dressing plus chic et sophistiqué pour sortir et se faire voir.
 

Certains modèles de Francesca Liberatore présentés durant la vente aux enchères - ph Dominique Muret


Les ensembles sportifs en lycra ou velours (leggings, shorts de cyclistes, brassières, maillots de bain) affichent les couleurs vives des dessins de Francesca Liberatore. Une robe bicolore épaules nues, en velours façon éponge, à larges bandes horizontales, prend des allures de serviette de bain nouée sous les aisselles.
 
Côté glamour, la styliste propose une série de silhouettes somptueuses et fluctuantes décorées d’imprimés et jacquards réalisés à Côme spécialement pour elle. De longues robes noires en dentelle transparente bordées d’un galon jaune fluo s’alternent avec des jupes tournantes en soie peintes aux couleurs de la savane ou dans d’autres illustrations allégoriques.

Les robes-chemises en soie et les chemises hybrides amples et légères sont confectionnées en dentelle de macramé et en soie. L’une d’elle reprend dans le dos en intégral l’un des tableaux de Francesca Liberatore. Enfin, un ensemble en denim délavé, mini-jupe et blouson, est décoré sur le devant de la jupe par le dessin hyper réaliste d’un bidet et d’un WC, clin d’œil à l’intimité à laquelle nous a forcé le confinement.
 

Le commissaire-priseur et le lot n°1 - ph Dominique Muret


"J’ai voulu exprimer la joie de la reprise à travers mes vêtements, qui se déclinent la plupart en couleurs et dans une profusion d'imprimés, mais je ne voulais pas de légèreté durant le défilé, c’est pourquoi j’ai renoncé à la musique", explique la designer romaine âgée de 37 ans, qui après des études à l’école Saint Martins de Londres a travaillé notamment chez Jean Paul Gaultier, Viktor and Rolf, auprès du prêt-à-porter féminin de Brioni ainsi que pour le Moulin Rouge.

C’est donc au son du gong, typique des ventes aux enchères, que défilent les mannequins. A la fin du show, le commissaire-priseur prend place à son pupitre au fond de la salle, dirigeant la vente par téléphone, tandis que les modèles se présentent par petits groupes de quatre devant un public interloqué, qui ne sait trop comment se comporter devant ce curieux manège.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com