×
Traduit par
Paul Kaplan
Publié le
10 févr. 2021
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Fragilisée par les fermetures de magasins, Oxford Street est en danger

Traduit par
Paul Kaplan
Publié le
10 févr. 2021

Faillites d'entreprises, cessions de marques, décisions stratégiques concernant les magasins et baisse de la fréquentation : ces derniers temps, l'avenir à court terme de l'artère d'Oxford Street à Londres n'a pas de quoi réjouir.


New West End Company


C'est en tout cas ce que prédit l'organisme qui représente les détaillants du West End de Londres.

C'est le départ de Debenhams qui va laisser l'un des plus grands trous dans la rue. Son flagship — autrefois l'un des magasins les plus tendance de la capitale londonienne — devrait fermer définitivement mardi prochain.

À deux pas, l'avenir du fleuron de Topshop, sur Oxford Circus, reste incertain, tandis que Gap et Next auraient eux aussi l'intention de mettre la clé sous la porte. Quant à John Lewis, le détaillant va même transformer une partie de son magasin londonien en bureaux. Et d'autres espaces vides apparaîtront à coup sûr à la réouverture des magasins non essentiels.

Si de nombreux emplacements finiront par être repris par de nouveaux noms, la New West End Company a déclaré au Telegraph qu'au moins un cinquième de ce qui était autrefois la rue commerçante la plus fréquentée d'Europe sera bientôt "muré sans espoir de reprise" et que plus de 50000 emplois dans le commerce de détail et l'hôtellerie auront été supprimés à la fin du confinement.

Le quotidien cité également des chiffres fournis par la Local Data Company, qui montrent que certains emplacements de la rue rencontraient déjà des difficultés avant la pandémie, le numéro 80 détenant le triste record du plus grand nombre de locataires successifs — 14 depuis 2002. Le dernier était une boutique de souvenirs et de cadeaux.

Les chiffres montrent également que le nombre de ce type de boutique généraliste sur Oxford Street a augmenté de 71% entre 2012 et 2020, remplaçant souvent les boutiques de mode et d'habillement, qui ont connu la plus forte baisse de représentation sur l'artère commerciale. Le déclin de la mode s'est également accéléré au cours des deux dernières années et les événements de 2020 et du début 2021 devraient encore l'accélérer.

Le tableau n'est pourtant pas tout à fait sombre pour Oxford Street. Alors que la fréquentation du centre de Londres a chuté de plus de 80% à certains endroits au cours de l'année dernière, le projet ferroviaire CrossRail, qui a pris beaucoup de retard, devrait attirer des dizaines de millions de visiteurs supplémentaires lorsqu'il sera enfin opérationnel. Un sursaut de fréquentation qui devrait attirer des locataires de qualité et contribuer à la régénération de la rue. À cet égard, on pourrait dire que le conseil municipal de Westminster investit plusieurs millions dans l'amélioration de l'expérience des visiteurs sur Oxford Street — même si des décennies de propositions autour de la piétonnisation de la rue n'ont toujours pas avancé.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com