Flipkart : le PDG démissionne après une "inconduite personnelle grave"

Le cofondateur du site d'e-commerce indien Flipkart, le trentenaire Binny Bansal, a démissionné mardi de ses fonctions de PDG du groupe à l'issue d'une enquête pour « inconduite personnelle grave », d'une nature non précisée.


Flipkart perd son CEO, Binny Bansal, pour mauvaise conduite - LetsVenture- Facebook

« Sa décision fait suite à une enquête indépendante réalisée au nom de Flipkart et Walmart sur une accusation d'inconduite personnelle grave », que l'intéressé a démentie, indiquent Flipkart et son propriétaire américain Walmart dans un communiqué. « Si l'enquête n'a pas trouvé de preuve pour corroborer les affirmations du plaignant contre Binny, elle a révélé d'autres erreurs de jugement, notamment un manque de transparence, liées à la façon dont Binny a réagi à la situation », ont-ils ajouté. Un porte-parole de Flipkart a confirmé les circonstances de la démission de Binny Bansal, mais n'a souhaité expliciter les accusations portées contre lui.

On ignore dans l'immédiat si cette démission est liée à l'arrivée en Inde du mouvement citoyen contre le harcèlement sexuel #MeToo, qui fait rage dans le pays depuis plusieurs semaines et a récemment conduit à la mise en cause de plusieurs personnalités de l'industrie du spectacle et des médias.

Le richissime entrepreneur, à qui tout souriait jusqu'à présent, sera remplacé de fait par l'actuel PDG du site Flipkart, Kalyan Krishnamurthy. Ce dernier verra son portefeuille élargi à la supervision des portails de vente en ligne Myntra et Jabong, propriétés du groupe.

« Binny réfléchissait à une transition depuis quelque temps et nous avons travaillé ensemble à un plan de succession, qui a maintenant été accéléré », ont déclaré Flipkart et Walmart.

Bataille contre Amazon

Walmart a pris le contrôle au printemps de 77 % de Flipkart pour 16 milliards de dollars, plus grosse acquisition mondiale du secteur du e-commerce d'après les analystes.

Ce rachat a grevé les profits du numéro un mondial de la distribution. Walmart table désormais sur un bénéfice par action ajusté, référence en Amérique du Nord, compris entre 4,65 et 4,80 dollars lors de l'exercice comptable devant se clôturer le 31 janvier 2019. La prévision précédente était de 4,90 à 5,05 dollars, tandis que les analystes anticipaient un bénéfice par action de 4,79 dollars en moyenne.

L'arrivée en force de Walmart en Inde a accentué la bataille féroce pour le contrôle du marché du commerce électronique de cette nation d'Asie du Sud forte de 1,25 milliard d'habitants, et dont le géant Amazon a fait l'une de ses priorités.

Basé à Bangalore (sud de l'Inde), Flipkart a été fondé en 2007 par les ex-employés d'Amazon Sachin Bansal et Binny Bansal - qui n'ont pas de lien de parenté. Ayant débuté comme une librairie sur Internet, le site vend désormais un large éventail de produits, des téléphones portables aux canapés.

Flipkart a réalisé pour 4,6 milliards de dollars de ventes nettes au cours de son exercice décalé (1er avril 2017-31 mars 2018).

Une population jeune aux nouveaux usages, une classe moyenne grandissante et surtout une pénétration toujours plus grande d'internet dans la société - particulièrement à travers la démocratisation des smartphones - font de l'Inde un potentiel eldorado pour les acteurs de la distribution en ligne.

Porté par une croissance soutenue, ce marché pesait l'année dernière 21 milliards de dollars, selon un rapport de la société d'études Forrester, qui l'évalue à 73 milliards de dollars d'ici 2022.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

ModeNominations
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER