×
Par
AFP
Publié le
14 sept. 2005
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Echos de la semaine des défilés de New York

Par
AFP
Publié le
14 sept. 2005

NEW YORK, 14 sept 2005 (AFP) - Marc Jacobs se rattrape - Les rédactrices de mode ont longtemps été habituées à attendre patiemment les défilés de Marc Jacobs, l'enfant chéri de la mode new-yorkaise, traditionnellement très en retard. Jusqu'à ce que, la saison dernière, il lance sa présentation plus d'1h30 après l'heure prévue. La salle frisa la mutinerie.


Défilé d'Alexandre Herchcovitch durant la Fashion Week new-yorkaise Photo : Robyn Beck



Tommy Hilfiger



Bill Blass



Bill Blass



Betsey Johnson



Cole



Joanna Mastroianna


Aussi le designer fit lundi amende honorable, avec un défilé qui, annoncé à 20H00, commença vers 20H30, presque trop à l'heure pour de nombreux invités : la rappeuse Lil'Kim - qui commencera à purger le 19 septembre un an de prison pour une affaire de fusillade - est arrivée juste quelques secondes avant le début du show.

Marc Jacobs a aussi voulu cajoler son assistance : danseuse-majorette en introduction, suivie d'une fanfare interprétant façon fête foraine "Smells like teen spirit", le tube du défunt groupe de rock Nirvana.

De quoi faire danser sur leurs chaises les célébrités de l'assistance : Naomi Campbell, P. Diddy, Sofia Coppola, Uma Thurman, Caroline Kennedy, Mary J. Blige, Kirsten Dunst, pour n'en citer que quelques-unes. Et à la fin de son défilé, le créateur qui avoue lui-même avoir du mal à passer à l'âge adulte, a fait tomber une pluie de paillettes sur son public conquis.

- Panique chez Diane Von Furstenberg - Le final du défilé de Diane Von Furstenberg était moins festif : une barre de spots lumineux s'est décrochée à quelques secondes de la fin, tombant sur la rédactrice mode du Daily Telegraph, Hiraly Alexander, et provoquant un vent de panique dans l'assistance.

Hilary Alexander, légèrement blessée, a été immédiatement emmenée à l'hôpital, mais a fait contre bonne fortune bon coeur : "on peut dire que je suis une vraie fashion victim", a-t-elle déclaré, d'après le quotidien populaire à grand titrage New York Post.

- Célébrités au rendez-vous - Du branché Marc Jacobs au vétéran Oscar de la Renta, les couturiers en présentation à New York attirent comme jamais les célébrités aux premiers rangs de leurs défilés.

Kim Catrall (la Samantha de la série "Sex and the city") et Padma Lakshmi (mannequin et épouse de Salman Rushdie) étaient au show de la Londonienne Alice Temperley, nouvelle venue à New York. Diane Von Furstenberg a eu la visite de Paris Hilton et de l'actrice Ellen Barkin, tandis que Donald et Melania Trump, Venus et Serena Williams et l'actrice Eva Longoria (fiancée du basketteur Tony Parker) honoraient Oscar de la Renta de leur présence.

- Aux défilés, et bientôt sur grand écran - Tandis qu'Anna Wintour, la directrice du Vogue américain, enchaînait les défilés, un film supposé inspiré de son personnage devait commencer à être tourné dans New York cette semaine.

Le long-métrage est l'adaptation du "Diable s'habille en Prada", un roman écrit par l'une des anciennes assistantes de Mme Wintour et fondé sur un personnage de rédactrice en chef tyrannique. Le rôle principal sera interprété par Meryl Streep, selon le quotidien spécialisé dans le cinéma Variety.

Le livre avait fait un tabac à sa sortie en 2003 aux Etats-Unis, et est maintenant publié dans 27 pays.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.