×

Défilés Homme : les tendances de l’automne-hiver 2020/21

Publié le
20 janv. 2020
Temps de lecture
5 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Les collections de mode masculine pour l’automne-hiver 2020/21, qui viennent d’être présentées à Londres, Florence, Milan et Paris, ont été marquées de toute évidence par le contexte complexe du moment avec des garde-robes composites traversées par les réflexions qui agitent la société que ce soit en termes d’écologie ou de genres. Les couturiers ont mis en avant notamment dix grandes tendances, dessinant un homme qui exprime ses multiples sensibilités et ambivalences entre confort et rigueur, passé et présent, virilité et féminité. Le costume reste bien présent dans les collections mais revu en mode contemporain sous les formes les plus hybrides.

1) Féminin/masculin




Random Identities - automne-hiver 2020/21 - Florence - Pitti Immagine Giovanni Giannoni


Ce n’est plus Madame qui pioche dans la garde-robe de Monsieur, mais le contraire. Alors que le mouvement MeToo se poursuit et que la diversité des genres fait débat, l’homme de l’hiver prochain dévoile au grand jour sa féminité. Au-delà de la jupe déjà proposée par le passé, qui revient ici et là, le soutien-gorge, symbole féminin par excellence, apparaît au grand jour sur les podiums (certes sous des formes détournées). En particulier chez Stefano Pilati, Ludovic de Saint Sernin et Bethany Williams comme un accessoire pour orner la silhouette. Au même titre que les colliers et autres bijoux, nombreux dans les collections, ou encore le serre-tête diadème de Takahiromiyashita The Soloist.

2) Bottes et cuissardes


Martine Rose - automne-hiver 2020/21 - Londres - © PixelFormula


Autre pièce féminine par excellence, la cuissarde séduit l’homme, qui la porte dans sa version ultra-large en cuir façon botte de pêcheur ou de sept lieues (Vetement, Telfar, Martine Rose). Elles sont moulantes et tire-bouchonnées chez Random Identities (Stefano Pilati), prennent la forme de santiags allongées chez Palomo Spain ou encore de Moon boots en nylon larges et très hautes chez White Mountaineering. Si tous n’adopteront pas la cuissarde, une chose est sûre : l’homme sera droit dans ses bottes l’hiver prochain, le pantalon rigoureusement enfilé dedans (vu sur tous les podiums).

3) Jambes nues




N°21 - autome-hiver 2020/21 - Milan - © PixelFormula


Réchauffement climatique oblige, réflexion sur la surconsommation ou bien s’agit-il de pragmatisme commercial ? Les collections pour l’hiver sont de plus en plus estivales et l’homme de plus en plus dénudé. Jamais comme en ce marathon, les sous-vêtements n’avaient été mis en avant de cette façon. Le look en veste et caleçon/short ou en imperméable/manteau, laissant voir les jambes nues chaussées de souliers, voire de bottes (encore plus chic) avec des chaussettes bien visibles sera le nec plus ultra de l’automne-hiver 2020/21.

4) Tout cuir




Salvatore Ferragamo - automne-hiver 2020/21 - Milan - © PixelFormula


Cette matière demeure un must dans le vestiaire masculin. Elle est encore largement proposée, en particulier dans des total-looks veste/blouson et pantalon, mais aussi dans des longs manteaux, dans des combinaisons, etc. Le perfecto est aussi un incontournable. Plusieurs designers surfent sur la tendance motard, avec les immanquables protège-genoux, coudes et épaules.

5) Hybride et patchwork




Marni - automne-hiver 2020/21 - Milan - PixelFormula


Les mélanges de genres et de matières, qui dominent les collections depuis plusieurs saisons déjà, ont plus que jamais le vent en poupe. Les vestes et pantalons classiques sont tantôt bicolores, coupés nettement en leur milieu, tantôt bimatières avec le haut en imper et le bas en laine. Partout, les vêtements sont déconstruits et recomposés à coup d'inserts. Junya Watanabe remodèle ainsi toute la garde-robe masculine avec des duvets incrustés dans des manteaux, un perfecto dans un veste classique, etc. Chez certains, comme Marni, le vêtement est schizophrène tiraillé entre deux styles radicalement opposés.

6) Superpositions




White Mountaineering - automne-hiver 2020/21 - Paris - © PixelFormula


Jouer avec les différentes strates et longueurs des vêtements pourrait devenir le nouveau passetemps préféré des hommes, à en juger par leur attitude sur les podiums. La veste se porte en double, voire en triple (Comme des Garçons). Elle est souvent raccourcie, tout comme certains tricots pour laisser voir le manteau, un pull-over, une tunique, dévoilant à leur tour une chemise, un tricot, etc.

7) La salopette




Dolce & Gabbana - automne-hiver 2020/21 - Milan - © PixelFormula


Le filon workwear a encore le vent en poupe avec le tablier et surtout la salopette en pièce phare. Dolce & Gabbana, qui exalte les artisans dans sa nouvelle collection, la propose en cuir, tout comme Salvatore Ferragamo. Gucci dans un denim classique, Casablanca dans un volume confortable. Beaucoup tombent le haut rabattu sur le devant, tellement plus chic.

8) Le legging




Acne Studios - automne-hiver 2020/21 - Paris - © PixelFormula


Le legging fait une entrée remarquée dans le vestiaire de l’homme dans un esprit confort, mais aussi sexy. Il sort des salles de sport et se porte tel quel, sans camouflage aucun, comme si l'homme avait enfilé une simple paire de collants. Il fait penser parfois au caleçon masculin d’antan ou au collant médiéval. Chez Rick Owens, il ne s’enfile que dans une jambe, tandis qu’il tombe en tire-bouchon sur l’autre.

9) La chemise à jabot




AMI - automne-hiver 2020/21 - Paris - © PixelFormula


La chemise à jabot revient sur le devant de la scène insérée par petites touches dans quelques collections. En couleurs chez Dries Van Noten ou Martine Rose, presque austère chez Prada, elle est réinterprétée avec des volants se ramifiant sur l’épaule chez Louis Vuitton ou en maxi format chez AMI.

10) Glamour




Dries Van Noten - automne-hiver 2020/21 - Paris - © PixelFormula


L’hiver prochain la mode masculine se parera d’une touche glamour avec paillettes et longs gants de rigueur. A signaler notamment les gants en cuir perlés de Dior Men, les gants en latex et les ceintures sous forme de cordes scintillantes chez Ludovic de Saint Sernin, les longs gants en laine chez Dries Van Noten et le col roulé pailleté d’AMI.
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com