Dao lance son premier jean en lin 100 % français

Il en rêvait depuis l’enfance. A 10 ans, Davy Dao voulait créer une marque de vêtements. Quelques années plus tard, il se dit que ce sera une marque de jeans. En attendant, il rapièce les jeans de ses frères aînés qu’il récupère pour lui en s’attelant à la machine à coudre de sa mère. Son envie d’étudier la mode, il ne pourra la concrétiser. Ses parents préfèrent des études plus classiques pour un futur « métier sérieux ». Alors, il se lance dans la vie active et devient vendeur chez Levi’s puis chez G-Star, trois ans chez l’un, puis trois ans chez l’autre, à Nancy.


Davy Dao, fondateur de Dao - DR

Au cours d'un séjour au Vietnam, le pays d’origine de ses parents, il part non seulement à la recherche de ses racines mais aussi à la découverte des coulisses de l’industrie du denim. « A cette époque, j’avais déjà mon projet de marque. J’ai vu des enfants travailler dans des conditions déplorables, des rivières devenues bleues indigo à proximité de sites de délavage, etc. Je me suis demandé si c’était un modèle que je voulais cautionner ? La réponse était vite trouvée et j’ai réfléchi à un autre modèle », explique Davy Dao.

En 2012, il s’installe dans 21 mètres carrés avec trois machines à coudre, élabore ses propres patrons et dépose la marque Dao. Deux ans plus tard, il ouvre une boutique-atelier de 90 mètres carrés à Nancy, à deux pas de la place Stanislas. Le jeune homme lance une campagne de crowfunding en 2016 avec ses jeans fabriqués en France avec du tissu selvedge japonais. Le bilan s’avère positif mais Dao est tributaire des aléas de livraison de son fournisseur nippon. Il planche donc sur un tissu plus local et plus durable. « J’ai trouvé un tisseur dans les Vosges aussi fou que moi. Il m’a suivi. Nous avons mis au point un tissu en lin élasthanne infroissable. J’ai lancé une seconde campagne de crowdfunding (close le 24 avril 2018, ndlr) pour recueillir 13 500 euros avec ce jean 100 % made in France et nous avons obtenu plus de 122 000 euros », indique Davy Dao.


Jeans et tee-shirt Dao, au sourcing 100% français - DR

Ce succès illustre bien l'évolution du comportement des consommateurs, en attente de produits « propres, durables et éthiques » et d’une démarche citoyenne. Aujourd’hui, l’entreprise emploie trois salariés : Romain, à la coupe et à la relation client, et deux autres personnes embauchées récemment, l’une en tant que couturière, l’autre, qui était déjà associée au projet, à la communication. Depuis les premiers jeans en coton ayant vu le jour dans la boutique-atelier, plus de 4000 jeans ont été produits par Dao. L'embauche récente d'une couturière a accéléré le rythme de fabrication.

Aujourd'hui, la marque présente au sein de son offre ses fameux jeans en lin pour homme et femme, mais aussi des modèles mixtes en coton selvedge 16 oz, un chino pour homme, un tee-shirt et une veste en lin pour homme et femme. Pour le lancement de son jean selvedge, le label Dao a été distribué dans une vingtaine de multimarques en France. Les jeans en coton sont vendus à partir de 129,90€ et les jeans en lin à 160 €. A l’heure actuelle, la collection est diffusée dans l’atelier boutique Dao à Nancy, chez Tonsor & Cie à Toulouse et sur l’e-shop de la marque. Dès l’année prochaine, elle va reprendre sa campagne de commercialisation chez les multimarques avec des produits en maille fabriqués à Troyes, puis avec de nouveaux jeans made in France. L’aventure Dao ne fait que commencer.
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

DenimIndustrieBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER