×

CWF accueille de nouveaux investisseurs via un LBO

Publié le
today 3 juin 2019
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

CWF (Children Worldwide Fashion) change de main en réorganisant son actionnariat par l’entrée de nouveaux fonds d’investissement. Le groupe vendéen de mode enfant annonce que les acteurs français Arkéa Capital, qui se positionne désormais comme premier actionnaire, et Raise, ont pris part à un tour de table censé porter ses nouveaux projets de développement, surtout à l’export. Une opération de LBO (« leveraged buy-out », ou opération de financement par emprunt) signée le 28 mai dernier, et dont la dette sera financée par le pool bancaire historique piloté par Hélia Conseil (filiale des Caisses d’Epargne Bretagne Pays de Loire et Aquitaine Poitou-Charentes). Dzeta, actionnaire de CWF depuis 2014 (qui devient donc minoritaire), ainsi que l’équipe dirigeante, dont son président Freddy Mallet, ont également remis au pot.


Le groupe détient une dizaine de licences de marques haut de gamme et luxe, et déploie aussi ses propres labels mode - CWF


Côté forces vives, Freddy Mallet prend la présidence de la "holding de tête" CWF Développement, créée tout récemment pour permettre la réalisation de l'opération de LBO, tandis que Pascal Leblanc, son DG jusque-là, est nommé président de CWF SAS, la société gérant les activités du spécialiste de la mode enfantine. Pascale Dechâtre et Kevin Thompson, qui évoluaient eux-aussi déjà au sein du groupe, sont promus respectivement aux postes de directrice de la stratégie et du développement et de directeur commercial international.

« L’entreprise entend poursuivre le développement du groupe avec le lancement de nouvelles collections chaussures et accessoires, le renforcement de son canal digital, l'accélération de son implantation en Asie, en Amérique du Nord et au Moyen-Orient, la signature de nouvelles licences, et l’acquisition de nouvelles marques », énumère la société dans un communiqué.

CWF profite ainsi de ce changement d’actionnaires pour annoncer plusieurs actualités stratégiques, qui devront contribuer à la croissance du groupe : tout d’abord, le rachat du nom de marque Charabia, une griffe de robes de luxe pour enfants fondée il y a 20 ans par Eric et Lena Barenton. Ensuite, l’acquisition de la licence de la maison Lanvin pour le prêt-à-porter enfant, à compter de l’automne-hiver 2020. Enfin, l’entreprise basée aux Herbiers poursuit une stratégie d’ouvertures de magasins à l’enseigne pour les licences qu’elle détient, et notamment pour Givenchy Kids, qui vient d’ouvrir ses deux premières boutiques en Chine, et Boss Kidswear, qui a fait ses premiers pas en Arabie saoudite fin mai.

Fondé en 1965 et employant plus de 800 personnes, CWF revendique un chiffre d’affaires de 160 millions d’euros générés en 2018, dont 80 % réalisés à l’export. Le groupe qui distribue ses produits dans plus de 2 500 points de vente en wholesale, exploite donc les licences Givenchy et Lanvin, mais aussi Chloé, Little Marc Jacobs, DKNY, Karl Lagerfeld, Zadig & Voltaire, Boss et Timberland. Côté marques propres, il possède désormais Charabia, qui vient s'ajouter aux griffes Billieblush, Billybandit et Carrément Beau, auxquelles on peut associer le concept multimarque Kids Around et sa trentaine de points de vente en Europe.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com