×

Covid-19 : la bataille des loyers commerciaux se poursuit

Publié le
25 mars 2020
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Ce sont désormais sept fédérations de commerçants et non plus cinq qui se fendent d’un communiqué commun afin de réclamer aux bailleurs d’aller plus loin dans l’effort de solidarité. Reports et suspensions des loyers sont insuffisants pour ces acteurs, pour qui il en va de la survie de nombreux commerces.


Shutterstock


Alors que les commerces locataires affichent des chiffres d’affaires nuls, l’inquiétude porte sur la reprise à venir. Le communiqué commun des fédérations cite à ce titre la très lente reprise de la consommation chinoise. Pour les signataires, tous les moyens financiers des commerces devront, le moment venu, être dévolus à ce redémarrage générant d’importants besoins en fond de roulement. Pour ces commerces, le simple report des loyers durant le confinement n’est donc d’aucune aide et ferait peser tout le poids de la reprise sur les seuls locataires. Avec le risque d’une relance rendue plus lente encore qui porterait non-seulement préjudice aux commerces, mais également aux bailleurs.

"Nous demandons aux bailleurs, notamment les plus grands d’entre eux (sociétés foncières cotées, bailleurs institutionnels, etc.) de mettre en œuvre les conditions pour annuler les loyers et les charges pendant la période de fermeture des magasins imposée par arrêté ministériel et adapter ces loyers à l’activité réelle des commerces qui ont pu rester ouverts mais qui réalisent de très faibles chiffres d’affaires compte tenu du confinement", indique le communiqué commun. "L’enjeu n’est pas l’encaissement d’un ou deux mois de loyers mais bien la vie de demain dans les territoires, la pérennité des magasins dans les lieux de commerce et la survie de l’emploi local. L’enjeu n’est pas la valeur de l’immobilier, annuler quelques semaines de loyer n’aura que très peu d’impact, mais bien de permettre aux commerçants de continuer à contribuer, avec les bailleurs, au dynamisme de la ville."

L’appel initial avait été lancé par l’Alliance du Commerce (qui rassemble les grands magasins via l’UCV, la Fédération des Enseignes d’Habillement et la Fédération des Enseignes de Chaussures), la Fédération Procos pour le commerce spécialisé, la Fédération du Commerce Coopératif et Associé (FCA), la Fédération Française de la Franchise (FFF), et la Fédération Nationale des indépendants de l’Habillement (FNH). Un quintet désormais rejoint par la Fédération du commerce et services de l’électrodomestique et du multimédia (Fenacerem), et la Fédération du négoce de l’ameublement et de l’équipement de la maison (FNAEM).

 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com