×
Publié le
20 oct. 2021
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Chez Kering, Saint Laurent se distingue par sa performance

Publié le
20 oct. 2021

Alors que Gucci, pesant à elle seule plus de la moitié du chiffre d'affaires de Kering, a fortement ralenti entre juillet et septembre 2021, entraînant la baisse du titre ce mercredi, les autres marques du groupe tirent leur épingle du jeu. En particulier, Saint Laurent, qui continue d’enregistrer une progression étonnante avec un chiffre d’affaires de 652,9 millions d’euros, en hausse de 27,8% (+28,1% en comparable). Par rapport au troisième trimestre 2019, soit avant la pandémie, la marque fait encore mieux, puisqu’elle s’envole de 32% (en comparable).


Une silhouette de l'automne-hiver 2021-22 - Saint Laurent


Saint Laurent a accéléré notamment dans son réseau de vente direct, représentant 66% de ses ventes totales, avec une augmentation du chiffre d'affaires en boutique de 31% (+37% sur deux ans). La croissance du troisième trimestre a été particulièrement remarquable en Amérique du Nord (+75) et en Europe (+35%), alors que l’absence des touristes sur le Vieux Continent continue de pénaliser fortement les marques de luxe. Sur cette région, la griffe pilotée par le directeur artistique Anthony Vaccarello est très bien implantée et a mené des initiatives de communications ciblées.  
 
Saint Laurent a vu parallèlement ses ventes progresser de 2% dans son réseau retail en Asie, de 1% au Japon et de 37% dans le reste du monde. L’Asie-Pacifique, où l'attractivité de la maison ne fait que se renforcer au fil des trimestres grâce à une récente extension de son réseau de magasins et au bon accueil de la clientèle locale, pèse 22% sur le chiffre d’affaires total, et le Japon 4%. Comme l’a observé le directeur financier de Kering, Jean-Marc Duplaix, au cours d’une téléconférence avec les analystes, "la résilience en Asie-Pacifique a souligné la notoriété croissante de la marque et les fruits récoltés par la construction du réseau Saint Laurent dans la région, où elle bénéficie encore d'un grand potentiel".

De leur côté, les ventes en gros ont augmenté sur les trois derniers mois de 22%, alors qu’elles portaient principalement sur la livraison de la collection femme automne 2021. "Conformément à toute bonne stratégie, Saint Laurent travaille à rendre ce canal de vente encore plus exclusif", a indiqué le manager.

Sur la période, toutes les catégories de produit ont bien performé, enregistrant chacune des croissances à deux chiffres par rapport au troisième trimestre 2019. "Le prêt-à-porter réussit à attirer de plus en plus de clients locaux dans les boutiques. Les carry-over continuent de briller et les nouveautés se portent également très bien. Dans l'ensemble, cela a été un trimestre extrêmement positif pour Saint Laurent, dont la résonance avec des communications locales efficaces et un style distinctif se traduisent par des chiffres solides", résume-t-il.

Le directeur financier souligne aussi comment Saint Laurent est parvenue à se développer de manière continue et linéaire ces dernières années, avec "une pénétration un peu plus élevée sur certains marchés". L’ouverture de nouveaux magasins a contribué à sa croissance, mais pas seulement. "Du point de vue organique la croissance est très forte dans toutes les régions par rapport à 2019. Donc, globalement, la croissance est très bien équilibrée entre hausse à périmètre constant et expansion spatiale, mais cela a toujours été le cas chez Saint Laurent", conclut Jean-Marc Duplaix.


Un look Balenciaga pour l'été 2022 - © PixelFormula


Les autres marques de Kering (hormis Gucci et Bottega Veneta) s’inscrivent également dans une très bonne dynamique, totalisant un chiffre d'affaires de 843,7 millions d'euros contre 612,3 millions d'euros en 2019 avec une hausse de 26% par rapport au troisième trimestre 2020, également "très soutenue sur deux ans, grâce notamment à l'expansion continue de Balenciaga et d'Alexander McQueen".

Balenciaga, surtout, a rejoint, selon le directeur financier, la taille de Bottega Veneta, dont le chiffre d'affaires s'élève à 1,07 milliard d'euros au 30 septembre 2021, alors que la marque est encore largement distribuée à travers un réseau de magasins multimarques et l’e-commerce. La relance de la Haute Couture après 53 ans, via une collection remarquée de Demna Gvasalia, a eu un impact important en termes de perception, a rappelé Jean-Marc Duplaix, tout en indiquant que la griffe était moins dépendante des sneakers et des produits informels que par le passé, enregistrant une hausse des ventes de chaussures plus habillées, du prêt-à-porter et de la maroquinerie.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com