×
Publié le
16 nov. 2020
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Carel prévoit de réaliser plus de la moitié de son chiffre d'affaires en ligne en 2021

Publié le
16 nov. 2020

Privée de ventes dans ses huit boutiques, dans les grands magasins et chez ses revendeurs pendant le premier confinement, une situation qui se reproduit actuellement, la griffe française Carel a largement renforcé sa présence digitale, notamment en Chine. Alors que ses ventes dans l’empire du Milieu s’établissaient à peine 2% en 2019, elles représentent désormais 15% du chiffre d’affaires global de la marque de souliers et de maroquinerie pour femme.


Le sac modèle Carré de Carel (315 euros), un des best-sellers de la marque en Chine - DR


Présente en Chine via TMall, la plateforme en ligne d’Alibaba, Carel a surtout vu sa cote de popularité grimper grâce aux KOLS, les "key opinion leaders , ou leaders d’opinion. Des influenceuses chinoises aux 2 à 3 millions d’abonnés sur Instagram qui ont adopté le style Carel. "En Chine, la visibilité d’une marque passe très souvent par les célébrités", indique Frédérique Picard, la présidente de Carel. Et avec ses babies à trois brides et petits talons ou sa maroquinerie, un segment historique de la marque relancé il y a quelques mois, la griffe fondée en 1952 séduit une nouvelle génération de consommatrices chinoises. 

Globalement, le chiffre d’affaires en ligne de Carel a doublé chaque année depuis deux ans, boosté par un travail de visibilité sur les réseaux sociaux. Un travail qui s’est accéléré sur les derniers mois pour créer du lien avec les consommatrices à l’heure de la fermeture des magasins. Ainsi, alors qu’elle comptait 20.000 abonnés à son compte Instagram au début de l’année 2020, Carel en dénombre actuellement 50.000.


Le modèle Kina de Carel, les babies à trois brides (365 euros) - DR


"L’an passé, les ventes en ligne de Carel ont représenté 25% de notre chiffre d’affaires; cette année elles devraient avoisiner les 35%. Avec les ventes chinoises, qui s’effectuent quasi exclusivement en ligne, le e-commerce devrait donc représenter 55% de notre chiffre d’affaires en 2021", détaille Frédérique Picard. Le web pourrait ainsi rapidement devenir la première boutique Carel, devant le corner des Galeries Lafayette Haussmann. Un corner qui attirait essentiellement les touristes étrangers, absents depuis quelques mois.

Si Carel s’adapte au contexte de la crise sanitaire, la griffe souffre tout de même de la situation: elle devrait ainsi conclure 2020 sur des ventes inférieures à 10 millions d’euros, contre 11,5 millions en 2019. "La situation est très compliquée pour les trois millions de commerçants, mais je pense que nous pourrons rouvrir nos boutiques en France dans deux semaines", espère Frédérique Picard au lendemain de l’allocation du 12 novembre du Premier ministre Jean Castex.

Carel, qui a eu recours au PGE pour protéger notamment ses 60 salariés, avait entamé dès le début de l’année 2020 une politique de réduction des coûts en déménageant son siège social, en autres.

Outre la griffe éponyme, le groupe Carel, qui a vu rentrer le fonds Mirabaud Patrimoine Vivant à son capital en 2019, compte également dans son portefeuille la marque de souliers pour hommes Carvil et Accessoires Diffusion. Mais dans ce contexte de crise, les efforts sont pour l'instant concentrés sur Carel, la locomotive de la société. Une marque qui continue d'étoffer ses collections de maroquinerie et travaille sur une première ligne de souliers végane.

 
 
 
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com