×

Burberry s’associe à The RealReal pour encourager la seconde main aux USA

Traduit par
Sonia BROYART
Publié le
today 14 oct. 2019
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Dans une industrie de la mode plus axée sur le recyclage que jamais, de plus en plus de marques lancent des initiatives pour le faciliter et maintenir leurs produits loin de la décharge.


Burberry s’est associé à The RealReal pour une initiative de revente - Burberry


Depuis sa publicité négative au sujet de sa politique (désormais stoppée) d’incinération des déchets de produits inutilisables, Burberry fait montre d'une grande activité dans le secteur du luxe sur le plan environnemental.

L’entreprise vient tout juste de s’associer au spécialiste de l’occasion The RealReal, pour proposer aux consommateurs aux États-Unis de déposer une pièce d’occasion Burberry sur le site de The RealReal pour obtenir une invitation à prendre le thé et une session de shopping personnelle dans l’une des 18 boutiques US de la marque de luxe anglaise.

Cela marque le lien croissant entre les marques de luxe et la revente haut de gamme, un domaine dont les créateurs ont tenté de se tenir le plus à l’écart possible jusqu’à maintenant. 

Mais l’occasion devient un des secteurs les plus dynamiques du marché de la mode et puisque les processus d’authentification s’améliorent, une collaboration de revente est un vrai atout pour toute marque visant à améliorer sa durabilité. Le rachat de la marque de revente de montres Watchfinder par Richemont l’année dernière l’a confirmé.

Et alors que plusieurs marques maintiennent leur distance avec l’industrie de la revente, d’autres l’ont adoptée, Stella McCartney aussi a par exemple collaboré avec The RealReal il y a quelques années. 

Burberry ne vendra pas directement ses produits via le site mais récompensera les consommateurs impliqués, tout en aidait à prendre conscience de ce qui peut être fait. Pam Batty, vice-présidence RSE de Burberry, a déclaré que la marque ne voit pas la revente comme une menace et souhaite “sensibiliser les clients sur les différentes options dont ils disposent pour rafraîchir leur garde-robe.”

Flavio Cereda, analyste chez Jefferies a également confié à Bloomberg que la revente de luxe en ligne est en hausse de 50% chaque année et bien qu’il y ait un risque de cannibalisation pour Burberry, “les marques intelligentes l’adoptent ou du moins tentent de travailler sur leur engagement."

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com