×
Publié le
26 oct. 2021
Temps de lecture
4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Bottega Veneta explore de nouveaux territoires avec un show insolite à Detroit

Publié le
26 oct. 2021

Bottega Veneta a mis le cap sur les Etats-Unis pour dévoiler sa collection pour le printemps-été 2022 à Detroit. Après le show de Moschino à New York en septembre et juste avant Gucci, le 3 novembre à Los Angeles, la griffe italienne de Kering a mis en scène dans cette destination insolite pour la mode son "Salon 03", nom donné aux événements hors calendrier organisés par le directeur artistique Daniel Lee depuis un an (le premier s’étant déroulé à Londres l’an dernier et le deuxième à Berlin en avril). Il y a présenté le 21 octobre une collection fortement inspirée de l’Amérique, où la griffe a vu ses ventes exploser au troisième trimestre 2021 (+52%).


Un look du printems-été 2022 - Bottega Veneta


Découverte par Daniel Lee en 2015, cette ancienne capitale de l’industrie automobile, ravagée par les crises industrielle et financière, a d’emblée frappé le designer, fan de voitures et de musique techno, pour les similitudes avec sa région natale du nord de l'Angleterre et Manchester, où il a étudié. Il a ainsi choisi Detroit, s’inspirant de son énergie créative et de son innovation technique, comme point de départ pour imaginer cette nouvelle collection pour femme et homme, qu’il a fait défiler dans l'historique Michigan Theatre érigé en 1926 et transformé aujourd’hui en parking. Près de 240 personnes ont assisté au show, dont pour moitié des habitants de la "Motor City".

Après avoir redéfini l’image de Bottega Veneta tout en respectant son identité très sophistiquée en y injectant une petite touche subversive et sexy à travers des garde-robes chic, le créateur explore cette saison de nouveaux territoires en mettant l’accent sur une silhouette beaucoup plus métropolitaine avec du denim, du workwear, des pièces urbaines et sportives, ainsi que plusieurs looks tout en blanc (y compris les chaussures de chantier blanches à lacets jaunes !). Les ensembles fonctionnels composés de parkas et blousons volumineux ainsi que de vestes-chemises à poches et pantalons baggys s’alternent avec une série de robes et jupes courtes moulantes ou évasées. La robe Marylin blanche ajourée à gros trous est par exemple associée à des baskets vertes, devenue la nouvelle couleur emblématique de la marque.

Pour l’été prochain, on retrouve les robes tricot dans ce même vert gazon, dont certaines recouvertes de perles de caoutchouc (biosourcées et durables), ou de coquillags en plastique, et d’autres ondulées avec un effet 3D. La collection met en avant en particulier de multiples innovations techniques et nouveaux matériaux. Ainsi parkas et vestes en denim sont tissées avec des fils métalliques, permettant d'en sculpter la forme. Ici un col prend de l’ampleur au-dessus des épaules, là les manches bouillonnent se maintenant retroussées.

La recherche sur de nouvelles textures est très approfondie. Les survêtements ont par exemple un aspect de papier mâché. 
Le styliste utilise aussi le tissu éponge dans un vestiaire quotidien, comme dans ce manteau-peignoir ou cette robe nouée sur le buste telle une simple serviette de bain. Ce même tissu éponge technique est usé pour fabriquer des sandales.


La très chic robe-serviette en éponge - Bottega Veneta


Enfin, les effets brillants ne manquent pas, des tricots scintillants ou robes à grosses paillettes aux ensembles-pantalons en tissu argent (ou vert) métallisé pour un effet spatial, en passant par d’autres tissus chatoyants, vernis ou translucides. Sans oublier les nouveaux accessoires, qui feront fureur l’été prochain, telles ces bottines en caoutchouc jaunes ou blanches, mais aussi les bijoux, ainsi que les sacs ultra design et colorés.

A l’arrivée, Daniel Lee livre une collection ultra inventive faisant la part belle aux textures particulières, jouant entre style décontracté et glamour ludique. Il se paie ainsi le luxe de reproduire ici et là dans la garde-robe, en auto-citation clin d’œil, une image de la campagne hédoniste du printemps 2020 shootée par Tyrone Lebon. Celle des longues jambes repliées de la top Mica Arganaraz, chaussées d’escarpins miroitants, les fesses nues au bord de la piscine.

A l’occasion du défilé, la marque a inauguré un magasin éphémère dans une caserne de pompiers désaffectée, au 1201 Bagley Street, qui restera ouvert jusqu'au 16 janvier, proposant une série de produits réalisés avec des artistes et partenaires locaux, comme l’enseigne de disques Underground Music Academy, les tissus de Substudio ou encore les meubles de Donut Shop.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com