×

Book of Denim, volume 2 : portraits et reportages originaux dans l’univers du denim

Publié le
today 7 janv. 2019
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

C’est parti pour un nouveau voyage à travers la planète denim. Avec son volume 2, Book of Denim nous fait découvrir des personnalités, des initiatives, des ambiances, des marques et des entreprises entretenant des liens plus ou moins étroits avec le denim et l’indigo. Alors que les grandes marques de jeans connaissent les aléas d’un marché concurrentiel et capricieux, Levi’s exceptée, le denim continue de susciter des vocations sur tous les continents. Ambitieux, cet ouvrage confirme son exigence et son désir de défricher une quinzaine de sujets peu voire pas encore vus par ailleurs.


Greg Chapman, directeur créatif et consultant, à New York (Schott, Fred Perry, Urban Outfitters) - DR


Une fois n’est pas coutume, le premier reportage est consacré à une griffe écoresponsable française : Bleu de Cocagne et plus précisément à son processus ancestral de teinture en Picardie. Lancée par Bruno Duflos et Thierry Lelann, cette marque réalise des vêtements teints artisanalement au pastel, en France, dans des nuances exclusivement bleues. La fabrication de ces produits, elle, est basée en Italie et au Portugal. Le tout est disponible dans leur magasin à l’enseigne dans le Haut Marais à Paris, chez des revendeurs en France et à l’international et sur l’e-shop maison.

Passé cette première étape, le livre nous emmène dans l’atelier de The London Cloth Company, du jeune Daniel Harris, qui tisse avec de vieux métiers de la toile denim artisanale destinée aux créateurs, aux marques et à des costumiers. L’Anglais s’était promis de ne pas travailler dans le tissage après l’avoir étudié en détail durant trois ans après son bac. Il a voulu se changer les idées en partant en Australie. Là-bas, il trouve un emploi d’assistant costumier sur l’adaptation du film Priscilla, folle du désert en comédie musicale. C’est ainsi qu’il a renoué avec le tissu, la confection et qu’il a souhaité s’investir dans le textile de niche.


D'autres volumes devraient voir le jour ultérieurement - DR


Le reste de l’ouvrage fait à chaque fois la part belle aux rencontres, aux histoires d’hommes et de femmes qui gravitent autour de ce fascinant denim : le Colombien Juan Manuel Gomez, qui peint le denim et le canvas avec des pigments indigo, le tisseur chinois Prosperity Textile, qui s’est engagé dans une démarche écoresponsable en 2005 et a embauché Bart Van de Woestyne, ex-PDG d’UCO, en tant directeur créatif, le processus de teinture « à la pointe de l’écologie » lancé par Officina +39 à Biella, berceau de la draperie italienne, mais aussi des focus sur des labels japonais et un reportage sur les coulisses du fabricant de jeans tunisien Sartex dans le contexte de l’après printemps arabe.

Edité sous la direction de Peter van Rhoon, ce volume offre non seulement un contenu foisonnant, mais aussi une iconographie irréprochable. A glisser dans toutes les bonnes bibliothèques pour les passionnés comme pour les néophytes.

Book of Denim Vol.2, Amsterdam Publishing Int, 22 euros.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com