Bogart va acquérir 100 % du groupe belge Distriplus

Le spécialiste des parfums et produits cosmétiques de luxe Bogart a annoncé vendredi la signature d'un protocole d'accord pour acquérir 100 % de Distriplus, deuxième acteur de la distribution beauté en Belgique. Une acquisition qui ferait plus que doubler le périmètre du groupe français fondé par Jacques Konckier et toujours détenu et piloté par la famille Konckier.


Un magasin de l'enseigne belge Planet Parfum - DR

« Le groupe Bogart disposerait, à l'issue de cette opération, d'un réseau de 357 magasins répartis sur quatre territoires (France, Israël, Allemagne et Belgique) pour un chiffre d'affaires cumulé de plus de 300 millions d'euros », soit 200 points de vente supplémentaires, se félicite la société dans un communiqué, qui du coup passerait un palier en termes de poids dans le secteur de la distribution beauté européenne.

L'acquisition, dont le montant n'a pas été précisé, permettra au parfumeur français d'intégrer près de 200 millions d'euros de chiffre d'affaires additionnel et de multiplier ainsi par 2,5 la taille de son groupe. Elle reste néanmoins soumise à la levée de conditions suspensives.

Distriplus, acteur majeur de la distribution en Belgique, dispose de sa propre plateforme logistique et compte deux enseignes au positionnement complémentaire, Planet Parfum et Di. La première, qui existe depuis 46 ans, dispose d'un réseau de 81 points de vente et représente environ 30 % du marché sélectif belge. La seconde, créée en 1975, est le leader de la vente de maquillage en Belgique avec 119 magasins.

Fin décembre 2017, Distriplus employait 1 064 personnes pour un chiffre d'affaires annuel de 192 millions d'euros.

En décembre 2016, Bogart avait déjà annoncé l'acquisition du groupe allemand HC Parfümerie, un distributeur important en Allemagne comptant 80 boutiques et sept franchises. Après cette nouvelle annonce, le cours de l'action Bogart, qui valait 4,16 euros jeudi à la clôture, bondissait vendredi matin de plus de 11 %.

Bogart, coté à Paris, compte 1 080 collaborateurs et réalise 80 % de son chiffre d'affaires à l'étranger. En 2017, le groupe a réalisé un chiffre d'affaires de plus de 128 millions d'euros. Celui-ci était en repli de 3,8 % au premier semestre 2018 à 59 millions d'euros, notamment en raison de la contraction du marché du luxe au Moyen-Orient, mais le groupe restait confiant dans sa capacité à retrouver une dynamique de croissance d'activité sur ses marchés cibles.

Il est d'ailleurs même assez offensif, comme en témoigne cette acquisition potentielle sur le segment d'activité distribution, et reste semble-t-il attentif aux opportunités, à l'instar de l'offre partielle qu'il avait formulée auprès du tribunal de commerce pour reprendre la marque Carven - dont il détient les droits cosmétiques et parfums - afin de préserver celle-ci d'une liquidation, avant de finalement se rétracter devant l'émergence d'offres de relance de la maison émanant de groupes de mode, comme le chinois Icicle, grand favori avant le délibéré attendu ce 12 octobre.

La rédaction avec AFP

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

ParfumsBeauté - DiversBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER