×
Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
8 juin 2021
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Balenciaga: clones anticonformistes et collaboration avec Gucci pour le printemps 2022

Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
8 juin 2021

Le dernier défilé en vidéo de Balenciaga pour le printemps 2022 fait contraster un public uniformément vêtu de noir avec une collection iconoclaste présentée par un seul mannequin.


 


160 chanceux ont pu assister en direct au défilé, perchés sur quatre rangées de gradins occupant un espace blanc épuré digne du film de science-fiction THX 1138. Beaucoup d’entre eux utilisaient leurs téléphones pour filmer les vêtements portés par l’artiste Eliza Douglas, une habituée des derniers défilés Balenciaga.
 
"Nous voyons notre monde à travers un filtre: parfait, verni, conforme, photoshoppé. Nous ne sommes plus capables de faire la différence entre ce qui est brut et ce qui est retouché, entre l’authentique et la contrefaçon, entre le tangible et le conceptuel, entre les faits et la fiction, entre le faux et le deepfake. La technologie crée des réalités et des identités alternatives, un monde de clones digitaux", assène Demna Gvasalia, le directeur créatif de Balenciaga, dans un communiqué.
 
Pour prouver sa théorie, Demna Gvasalia a fait appel au réalisateur Quentin Deronzier pour transformer Eliza Douglas en une série de clones digitaux. Certains sont des  deepfakes, tandis que d’autres sont des mannequins portant le visage d’Eliza, scanné ou projeté par photogrammétrie.


Balenciaga - Printemps 2022 - Photo: Balenciaga - Photo: Balenciaga


Dans cette collection, Demna Gvasalia rend la pareille au directeur créatif de Gucci (Kering), Alessandro Michele. Il y a un mois, lors de la présentation de la collection Aria de Gucci, le 15 avril, Alessandro Michele s’était approprié les codes de Balenciaga, avec des vestes, des blazers, des parkas et des sacs ornés des logos des deux maisons concurrentes.
 
La réponse de Demna Gvasalia ne s’est pas fait attendre, avec des cabas à carreaux monogrammés GG, des micro-sacs à bandoulières bordés du liseré rouge et vert typique de Gucci, associé avec des boucles BB. L’un des sacs portait même l’inscription "This Is Not a Gucci Bag".

Commercialement, c’est une collection qui devrait largement alimenter les caisses de la maison. L’accessoire de la saison sera sans doute la ceinture en cuir beige Gucci à boucle BB inversée. Cependant, il faudra encore attendre cinq mois avant de pouvoir se l’approprier.


Balenciaga - Printemps 2022 - Photo: Balenciaga - Photo: Balenciaga


Demna Gvasalia avait montré des chevaliers en armure dans son précédent défilé. Cette fois encore, les influences médiévales sont au rendez-vous avec des cotes de maille argentées, chromées et en métal rouillé.

Depuis son arrivée aux rênes de la maison, il s’empare des volumes d’une façon unique et le montre une nouvelle fois avec cette collection, faisant la part belle aux jeans surdimensionnés, aux soutanes démentielles d’un jaune canari éclatant, aux blazers en tweed gigantesques portés sur des leggings et aux bottines à crampons.
 
On devine certaines réminiscences de la jeunesse du designer, qui a grandi lors des derniers jours de l’Union soviétique sur les rives de la mer Noire, comme le suggèrent les foulards de babouchka, les robes gothiques et les pantalons de survêtement rétro-socialistes.

Sa capacité à mêler le chic et les codes du streetwear reste un délice pour les yeux, depuis les sacs cabas en plastique vert citron, que l’on retrouvera sans doute très prochainement dans bon nombre de séances photo, jusqu’aux immenses jeans à multiples boucles parcourus de logos Balenciaga manuscrits.
 
Pour ajouter une touche d’humour supplémentaire typique de Balenciaga, la bande-son proposait une interprétation mordante de La Vie en Rose déclamée par BFRND. Un défilé aux accents spatiaux.
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com