×
Publié le
28 juil. 2022
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Asantii, naissance d'une griffe africaine aux ambitions mondiales

Publié le
28 juil. 2022

Ancrée en Afrique mais rayonnant à l'international, la toute nouvelle marque de mode nommée Asantii planifie un développement ambitieux à travers le monde. Ce projet est porté par la rwandaise Maryse Mbonyumutwa, à la tête de la société de production textile Pink Mango, qui emploie plus de 4.000 personnes (dont 80% de femmes) dans sa propre usine de confection locale. Elle est épaulée dans cette aventure par le groupe chinois C&D, ainsi que par Vanessa Anglin, qui a rejoint la dirigeante en 2020 après avoir œuvré 28 ans au développement produit chez Burberry. La particularité de ce nouveau label, qui signifie "merci" en Swahili ? Fédérer une quinzaine de jeunes créateurs du continent africain au sein de son studio de création.


Silhouette de la collection de lancement - Asantii


Le 1er août, ses premiers modèles s'inspirant des paysages naturels du Rwanda seront disponibles en ligne. Une capsule mode aux tons abricot, indigo et vert forêt, dont les imprimés et les broderies renvoient au symbole de l'œil Adinkra ghanéen et à la poupée de fertilité cérémoniale, et qui reprend aussi les traditionnelles techniques de teinture du tie & dye et du batik. Les matières ont notamment été tissées à partir de coton égyptien par des ateliers au Burkina Faso. Puis l'assemblage est réalisé dans le site de production rwandais, qui sera prochainement suivi de deux autres implantations d'usine.

"Cette approche 'de l’usine au consommateur' garantit un contrôle total de notre chaine d’approvisionnement et permet des prix équitables", précise la marque, qui a pour but d'être "le fer de lance d'une révolution de la mode" et de "soutenir les créateurs africains et encourager les artistes et artisans locaux". Parmi les jeunes pousses réunies par Asantii se trouvent notamment Amal Belcaid (Maroc), Martin Kadinda (Tanzanie), Toni Grace (Rwanda), Soraya de Piedade (Angola) ou Emmanuel Okoro (Nigeria).


Maryse Mbonyumutwa - DR

 
De nouveaux produits seront ensuite dévoilés fin août, puis début septembre. La marque ambitionne de proposer "des basiques intemporels, fabriqués de manière éthique", incluant des blazers, trenchs, robes enveloppantes, caftans, et pantalons larges. Les prix s'échelonnent de 60 euros pour un tee-shirt à 500 euros pour une veste travaillée.

Trois magasins pour le coup d'envoi



Pour asseoir la naissance de la marque, une présence physique est déjà programmée. Début août, deux premières boutiques à l'enseigne Asantii ouvriront ainsi leurs portes à Kigali, au Rwanda, et à Londres, au Royaume-Uni (dans la ruelle d'Ham Yard). Une troisième adresse sera inaugurée à Johannesburg en Afrique du Sud en octobre prochain. Concernant l'e-shop, la livraison est possible en 3 à 5 jours ouvrés.


Lookbook de la première collection - Asantii


Asantii compte déployer son aura à travers le monde, tel un Uniqlo (Japon) ou un Cos (Suède), qui sont largement sortis de leurs frontières. "Jusqu'à présent, les marques africaines ont été freinées par des problèmes d'infrastructure et seule une poignée de créateurs ont brillé sur la scène internationale, bien qu'à petite échelle. Asantii a résolu ces problèmes grâce à son centre de production de niveau mondial et à son expertise logistique", atteste la société.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com