×
Publié le
27 sept. 2022
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

​Outdoor: la marketplace de seconde main Barooders lève 2,2 millions d'euros

Publié le
27 sept. 2022

Positionné sur la vente en ligne de produits outdoor de seconde main, le site français Barooders annonce la levée de 2,2 millions d'euros pour financer son développement. Des fonds qui viennent s'ajouter au 1,3 million d'euros déjà levés en début d'année par la structure.


Geoffroy d’Autichamp et Edwige Michau - Barooders


Ce nouveau tour de table a été mené auprès de Kima, de fondateurs des entreprises Veepee et Ankorstore, ainsi qu'auprès du tennisman suisse Stanislas Wawrinka, vainqueur de Roland-Garros en 2015. Ils rejoignent parmi les investisseurs Thomas Rebaud, fondateur de Meero, ou encore Anthony Bourbon, créateur de Feed.

Lancée en septembre 2021, l'entreprise fondée par Edwige Michau et Geoffroy d’Autichamp propose notamment des services de collecte à domicile et dépôt vente pour les particuliers. Mais le portail a surtout développé une infrastructure dédiée à la chaîne logistique de la seconde main, pour proposer aux marques un service 100% intégré. Toutes les annonces sont inspectées, et une majorité serait certifiée et garantie.

Un positionnement qui permettrait aujourd'hui à Barooders de connaître une croissance mensuelle de son activité de 40%. Le portail aurait en un an permis la vente de 60.000 vêtements et équipement outdoor, et fédéré une communauté de 80.000 membres. L'offre cumulerait 250 marques, dont Patagonia, Millet, Arc'teryx, The North Face, Salomon, Rossignol, Dynastar, Scott, Aigle ou encore Fusalp.

L'entreprise entend profiter aussi bien de l'engouement pour l'outdoor, un marché qui pèserait 30 milliards d'euros en France, que pour celui entourant le marché de la seconde main, dont la croissance annuelle dépasserait désormais les 20%.

“Ces chiffres sont encourageants et prouvent que le marché est gigantesque. La seconde main est un relais de croissance au neuf” pour Geoffroy d’Autichamp. Edwige Michau pointe quant à elle que 250 millions de vêtements et équipements sont vendus chaque année en Europe. "Pourtant, seul 1% de ces équipements trouvent le chemin d’une seconde vie. C’est une aberration écologique et économique!”, souligne la cofondatrice.

Selon les chiffres Kantar présentés le 20 septembre, 21% des cyberacheteurs français de mode auraient l'intention de davantage revendre leurs vêtements en ligne sur les portails spécialisés dans la seconde main. Les acteurs de l'habillement d'occasion doivent cependant faire face à l'écrasant lituanien Vinted, troisième plus gros vendeur en ligne de mode au premier semestre (derrière Zalando et Amazon), et qui capterait deux tiers de la mode d'occasion tous canaux confondus.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com