Who's Next : Sophie Fontanel milite pour une attitude plus décomplexée dans la mode

Sophie Fontanel a ouvert ce vendredi matin le bal du programme de conférences du salon Whos'Next, qui se tient actuellement à la porte de Versailles du 8 au 11 septembre. Ecrivaine et journaliste - elle a été directrice de la mode du magazine Elle -, elle est depuis quelques années devenue influenceuse et très suivie sur Instagram. Un prisme qui lui a permis de mieux analyser le secteur de la mode (côté image comme côté commerce) et les défis qu'il doit encore relever pour retrouver une dynamique positive.


Etienne Cochet, directeur général de WSN Développement, a donné carte blanche à Sophie Fontanel pour débuter le cycle de conférences des salons de mode de la porte de Versailles. - Who's Next

« J'ai tout de suite accepté de participer, même si je n'aime pas beaucoup la porte de Versailles, ma paresse légendaire peut-être, livre-t-elle avec sourire. Dans un marché où l'état d'esprit est un peu négatif, j'aime l'idée d'y insuffler du positif ». Sophie Fontanel pense la mode depuis plus de 10 ans et a découvert au fil du temps toutes les difficultés du secteur. D'abord dans la presse féminine : « Les magazines de mode ne savent plus comment faire. A Elle, j'ai rencontré une immense résistance quand on a voulu changer les choses, comme par exemple faire un shooting mode au smartphone, ou publier des couvertures différentes sur les réseaux sociaux ». Elle finit par quitter la rédaction et fait éclore sur son compte Instagram personnel tous ses projets jusqu'alors bridés, se mettant en scène sur un ton souvent décalé. Et les followers ont afflué (127 000 abonnés à ce jour).

Sophie Fontanel a maintenant monté une société et fait du consulting pour certaines entreprises du secteur, prenant parfois en main les réseaux sociaux de grandes marques qui peuvent avoir une vision trop rigide de la communication. « Il y a bien sûr des personnes corrompues, mais être influenceur, c'est créer des interactions, de l'émotion. Oui, c'est aussi narcissique, mais sur mon compte, je parle beaucoup des autres, je lis et réponds à de nombreux commentaires. »

Un conseil qui s'applique aussi aux débutants : « C'est cette communauté, ce réseau d'influence qui se crée, que les jeunes marques doivent aussi intégrer. Une parution dans un magazine peut bien sûr encore compter, mais toucher les gens passe par l'irrationnel ». Pour elle, il y a une approche groupée à faire jouer : « Il faut fabriquer du collectif et s'amuser. La mode est un milieu fait pour jouir ! »


La scène de l'espace « Conférences », dans le Hall 3 du Parc des expositions. - Who's Next

Elle plaide également pour une plus grande ouverture, côté linguistique. « La France est un pays très écouté en mode, mais parfois replié. On ne s'exprime pas assez en anglais, notamment sur Instagram. Il faut s'adresser à une cible internationale. Preuve en est, les livres sur l'image de la Parisienne se vendent par milliers à l'étranger. »

Sophie Fontanel livre aussi sa réflexion sur le commerce de mode. Le système de la vente physique est, selon elle, aussi à revoir, trop engoncé dans des carcans. « Visiblement, les gens ont moins envie d'entrer dans une boutique. La première chose qui compte, c'est la vitrine. Mais qu'est-ce que c'est ? C'est autant un espace à faire bouger - avec des images beaucoup plus amusantes que ce qui peut se faire actuellement - qu'une fenêtre sur les réseaux sociaux ». Et les marques et créateurs devraient beaucoup plus se lâcher, selon Sophie Fontanel : « La faiblesse, c'est que les gens n'osent pas se vendre : il faut se décomplexer, être totalement naturel, dire "voilà ce que je fais" avec un peu d'originalité. Etre qualifié de vendeur de tapis n'est pas du tout péjoratif ! »

L'annonce de la fermeture du concept-store parisien Colette l'a également interpelée, un sujet qu'elle aborde comme la conclusion de son allocution. « Ma première réaction ? Mais c'est terrible ! Finalement, à la réflexion, c'est une décision à la fois noble et irrationnelle. De nouveaux modèles doivent émerger. »

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2017 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterMode - DiversSalonsEvénements