Who’s Next Première Classe : du positif dans les allées et dans les chiffres

Actuellement en train de se transformer de l'intérieur, l'organisateur de salons WSN Développement espérait que ce travail commencerait à porter ses fruits pour l'édition de Who's Next Première Classe qui se tenait à la Porte de Versailles du 7 au 10 septembre derniers. Un espoir concrétisé, à en juger par la satisfaction des équipes et par la tonalité globalement positive qui a parcouru l'événement durant les quatre jours.


Le hall 4, septembre 2018, vu du ciel - WSN Développement

Après un premier redémarrage il y a un an, avec une édition de septembre 2017 qui avait inversé la tendance baissière du visitorat, Who's Next Première Classe revendique une nouvelle hausse pour ce cru de septembre 2018. L'organisateur revendique ainsi 43 500 visites durant les quatre jours, soit une progression de 3,2 %. Evidemment, il ne s'agit pas d'un bond, certains des halls comme le 4 - avec un bémol spécial pour l'univers urbain - ayant encore souffert d'un calme un peu trop prononcé par moment. Mais c'est tout de même une confirmation d'une tendance au retour dans le vert.

Cette progression du visitorat s'est opérée grâce au contingent français, au détriment de l'international. Les représentants hexagonaux ont ainsi composé 69 % du visitorat global (contre 65 % à la même période l'an dernier). Le choix de dates de présentation en septembre favorise clairement cette tendance, les acheteurs export ayant déjà largement avancé leurs achats pendant l'été. Dans le top 5 des internationaux, les quatre premières places restent inchangées, Italiens en tête devant Espagnols, Belges et Japonais, mais nos voisins suisses ont chassé les Britanniques du cinquième rang.

« C'est très partagé parmi les exposants, mais pour nous les marques qui sommes tournées vers l'international, septembre c'est beaucoup trop tard dans le calendrier des acheteurs... Je suis pro-juillet, mais je sais qu'il y a également des pro-septembre, c'est l'éternel débat », témoigne Carole Deleuse-Gojon, directrice des opérations de la marque Suncoo. Une autre question épineuse pour WSN Développement si l'organisateur veut suivre les évolutions du marché.

En attendant de rouvrir, ou pas, le sujet des dates du salon estival, celui-ci se félicite par ailleurs d'une autre progression cette saison, celle de la commercialisation des stands, avec une hausse de 4 % du nombre de marques par rapport à septembre 2017, soit plus de 1 400 en tout. Une avancée permise avant tout par l'ouverture à de nouveaux univers de produits, la véritable nouveauté de ce salon, avec des espaces dédiés à la beauté, à l'accessoire mixte urbain, à la joaillerie fine ou encore au beachwear. Une nouvelle approche « concept store » du salon validée par les organisateurs comme les visiteurs, qui ont globalement jugé l'offre plus inspirante lors de cette édition et surtout plus proche des tendances de marché.


WSN Développement

« La thématique African Street, le travail des équipes pour faire bouger le salon... ce sont des facteurs qui ont diffusé de l'énergie et surtout un état d'esprit qui ressemble vraiment à celui qui a fait connaître Who's Next et qu'on veut retrouver », estime Frédéric Maus, codirigeant de WSN Développement. Celui-ci souligne également la dimension festive de l'événement comme autre point positif.

Dans la dynamique de mouvement qui est désormais imprimée par l'organisateur, a également été lancé un nouvel outil à l'occasion de cette édition, qui pourrait ouvrir la voie à de futures nouveautés. La nouvelle application promue sur le salon en cette première quinzaine de septembre a ainsi donné à voir aux visiteurs ce que WSN appelle « l'espace unique ». De cette interface où l'on peut déjà centraliser badges, plans, mais surtout coordonnées des professionnels du salon, prises de rendez-vous et conversations, pourraient découler de nouvelles fonctionnalités lors des prochains rendez-vous.

Un outil qui doit permettre de garder le contact entre tous les acteurs une fois les portes du salon fermées. Et sur lequel Who's Next Première Classe s'appuiera afin de déployer la seconde phase de sa restructuration. « Après la réorganisation interne des équipes en deux pôles structurants, celui de l'offre et celui du "client success" annoncé il y a quelques mois, maintenant, la nouvelle étape va être de repenser notre approche marketing et communication », confie Frédéric Maus.

« Déjà sur cette édition, on estime que le bilan est bon parce que l'on a progressé sur notre mission première, proposer une offre qui permette aux détaillants de mieux travailler. Pour nous comme pour eux, l'enjeu, c'est de changer un peu ses codes, les amener à opérer une transformation avec nous », conclut le dirigeant, validant ainsi l'axe de travail fixé à l'issue d'une édition de septembre 2018 sur laquelle les ondes auront été globalement positives.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterMode - AccessoiresSalons