Swatch table sur une progression à deux chiffres en 2018

Selon Nick Hayek, PDG du groupe Swatch, l'horloger suisse a connu un très bon début d'année 2018, favorisé par la récente dépréciation du franc suisse. « Comme vous le savez, nous avons eu une très bonne fin d'année - une croissance à deux chiffres - qui se prolonge actuellement ; chaque mois est un mois record pour notre entreprise », a-t-il expliqué au cours d'un entretien sur le chaîne CNBC mardi, ajoutant que la baisse du franc suisse a contribué à ces bons résultats, le cours de la monnaie étant retombé à son niveau d'il y a 3-4 ans.


Nick Hayek - Reuters

Swatch - qui fabrique les montres des marques Longines, Tissot et Omega, ainsi que sous sa propre marque de montres en plastique - a, comme d'autres entreprises suisses, connu des difficultés avec la hausse du franc, qui rendait plus coûteuse la production locale.

Mais le franc a perdu 2 % cette année par rapport à l'euro, tombant la semaine dernière à son plus bas niveau depuis trois ans. L'optimisme de Nick Hayek s'explique notamment par le fait que le secteur horloger suisse a enregistré au mois de mars une hausse de ses exportations de 4,8 % par rapport à l'année précédente. Au premier trimestre, les exportations de montres ont augmenté de 10,1%, la plus forte croissance trimestrielle depuis 2012, selon les chiffres de la fédération de l'industrie horlogère suisse.

Le secteur connaît une reprise après plusieurs années difficiles, marquées par la répression de la corruption en Chine et le fait que les consommateurs chinois avaient déserté les hauts lieux du luxe en Europe à la suite des attaques terroristes. Depuis, la crise semble passée : « Il est vrai que certaines personnes ne voulaient plus montrer leurs montres dorées... parce que ce n'était pas exactement ce qu'il fallait porter à ce moment-là. Mais c'est revenu à la normale depuis un certain temps », affirme le PDG de Swatch.

Nick Hayek précise que la croissance de Swatch s'établit sur de nombreux marchés, et se montre particulièrement optimiste à propos de la Chine. « Nous enregistrons de la croissance partout, grâce à notre clientèle britannique, américaine et, bien sûr, chinoise ».

Nick Hayek considère que la montre connectée d'Apple a eu un effet bénéfique sur l'ensemble du secteur horloger, car elle a redonné envie aux consommateurs de porter des montres. « Quand Apple a décidé de lancer l'Apple Watch, c'était fantastique pour nous car personne n'achète une Apple Watch pour la porter continuellement au poignet. On en change, explique-t-il. Ça va développer le marché. Il y a de la place pour Apple, pour d'autres, et évidemment pour nous ».

Traduit par Paul Kaplan

copyright_reutersapi

Mode - AccessoiresHorlogerieBusiness