Supreme ouvre son capital à Carlyle

Supreme, toujours mené par son fondateur, James Jebbia, a inauguré la semaine passée un nouveau magasin à Brooklyn. Une surface devenue nécessaire pour le label américain, né en 1994 dans le skate, qui multiplie les collaborations d’exception (Louis Vuitton, Lacoste…). En quelques années, la hype street de Supreme a su conquérir la sphère mode. Si bien que les New-yorkais sont entrés dans le radar des sociétés et fonds d’investissement.

Supreme Brooklyn, 152 Grand Street, à Williamsburg - Supreme/Instagram

A l’occasion de l’inauguration de son nouveau magasin, le média américain WWD glissait avoir eu écho d’un possible rachat de Supreme par le fonds Carlyle, qui a récemment investi largement dans les marques italiennes Twinset et Golden Goose. James Jebbia confirmait ce week-end au site anglais Business of Fashion avoir cédé une part de la société au fonds d’investissement. Selon James Jebbia, l’arrivée de Carlyle permettrait à Supreme de maîtriser sa croissance en apportant une expertise organisationnelle.

La part exacte prise par Carlyle et le montant de la transaction n’ont pas été dévoilés mais il s'agirait de la moitié du capital pour une valeur de 500 millions de dollars. une opération qui valoriserait Supreme à plus d' un milliard de dollars. Selon WWD, son chiffre d'affaires serait d'environ 100 millions de dollars.

Supreme a ouvert à New York après avoir inauguré sa première boutique à Paris l’an passé. Le label compte à présent une boutique à Los Angeles, une à Londres et six au Japon, en plus de ses magasins de New York et Paris.
 
Ironie de l'histoire de la marque, certains produits de la collaboration avec Louis Vuitton auraient été revendus jusqu'à 25 000 dollars. Soit deux fois le prix qu'avait payé James Jebbia en 1994 pour ouvrir son magasin de Manhattan.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2017 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterMode - DiversBusiness