Superdry voit ses ventes bondir sur le net au premier semestre

Superdry connaît un bon semestre avec des revenus en hausse sur tous ses canaux de distribution au cours des six mois clos le 28 octobre. Après l'annonce de ses résultats préliminaires en novembre dernier, le groupe de mode urbaine britannique publie ce 10 janvier 2018 le détail de ses comptes audités pour la période. Sur la première moitié de son exercice, le chiffre d’affaires du groupe s'affiche en progression de 20,4 %, à 402 millions de livres (453,5 millions d’euros).


L'e-commerce représente un quart des ventes - Superdry

Si les effets de taux de change ont apporté un bonus aux revenus du groupe (+12 millions de livres soit 13,5 millions d’euros), la plus grande partie de l’augmentation des ventes provient bien de la croissance propre de la marque. Une performance due notamment au bond de 31,6 % des revenus e-commerce, qui représentent désormais 25,2 % de son chiffre d’affaires, contre 21,6 % l’année dernière.

Mais si la croissance des résultats e-commerce de la société est impressionnante, elle est également en hausse dans le monde physique malgré les difficultés du marché. Les revenus issus des ventes dans ses boutiques augmentent quant à eux de 7,6 %, à 181,5 millions de livres (204,75 millions d’euros). Au total, son chiffre d'affaires retail grimpe de 12,8 %, à 242,7 millions de livres (273,8 millions d’euros), avec une croissance en comparable de 6,3 %, plus basse que celle de 12,8 % affichée l’an passé.

Le chiffre d’affaires tiré de la vente en gros a lui grimpé en flèche : + 34,1 %, à 159,3 millions de livres (environ 180 millions d’euros). Notons que la marque Superdry, auparavant plutôt associée à l’habillement homme, voit la femme comme une opportunité de croissance majeure, cette catégorie affichant pour la cinquième année consécutive la progression la plus rapide de la firme au premier semestre.

En dépit de cette croissance, la marge brute du groupe est passée de 58,8 % à 57,1 % en raison « des investissements prévus pour réduire les niveaux de stocks et l’éventail de produits dédiés au canal de vente en gros ». Le bénéfice avant impôt passe de 12,7 millions de livres (14,3 millions d’euros) à 9,1 millions de livres (10,3 millions d’euros), « reflétant la variation de la juste valeur sur les contrats de change à terme ».


Les deux derniers mois de l'année 2017 ont été marqués par un recul de la croissance. - Superdry

Les 10 semaines précédant le 6 janvier ont permis de constater un schéma similaire, même si les chiffres sont un peu moins impressionnants. Le chiffre d’affaires du groupe a augmenté de 12,6 %, à 215,6 millions de livres (plus de 243 millions d’euros), les ventes du e-commerce ont progressé de 30,5 % et celles en gros de 20,4 %. Les boutiques affichent une croissance plus retenue de 3,1 %, malgré une expansion de 13,9 % de l’espace de vente. Cela dit, ce n’est pas vraiment une surprise étant donné la chute de fréquentation constatée dans les magasins au Royaume-Uni pour toutes les marques l’an passé.

Selon la société, cette performance reflète « la présence en ligne toujours plus soutenue des consommateurs, qui est au cœur de notre stratégie digitale globale et mérite une attention encore accrue ». « L’expérience client en boutique nécessite quant à elle de nouvelles innovations. »


Superdry a l'ambition de se muer en marque digitale globale. - Superdry

Superdry a déclaré être en train de devenir une « marque digitale globale », un postulat que ses résultats en ligne confirment clairement. La société voit le digital comme une forte opportunité d’expansion et table sur une croissance de 15 à 20 % de ses ventes d’habillement en ligne sur ses principaux marchés au cours des quatre prochaines années.

Les marchés étrangers sont cruciaux pour Superdry et pas seulement en ligne. La marque est très concentrée sur les « marchés clés en développement de l’Amérique du Nord et de la Chine », et est maintenant vendue dans 148 pays au total. Mais les marchés existants et les « autres marchés significatifs en développement sont encore sous-exploités et représentent une opportunité de croissance significative », selon le groupe.

Traduit par Clémentine Martin

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterBusiness