Stokomani : le discounter multiplie les ouvertures en France

Créé en 1961 par Jean-Jacques Namani, le soldeur engagé sur les segments mode, beauté, déco et jouet affiche une solide croissance, portée par l’implantation régulière de nouveaux points de vente. Une quinzaine d’ouvertures est planifiée pour 2017.


Les magasins Stokomani s'étendent généralement sur 2 000 mètres carrés. - Stokomani

Stokomani, candidat recalé à la reprise de magasins Tati ce printemps, a mis la main en mai dernier sur cinq points de vente de l’enseigne Mac Dan à la barre du tribunal de Paris. « Ce projet nourrit notre croissance et solidifie notre place dans le paysage commercial », avait réagi Delphine Mathez, présidente de l’enseigne. Ces unités, toutes implantées dans le quart sud-est du pays, ont ouvert leurs portes après travaux en juillet et août à Montélimar, Perreux, Davézieux, Alès et Carcassonne. Le déstockeur a également installé un magasin à Saint-Malo, qui a été inauguré ce 30 août, dans la ZAC de la Madeleine.

Sans trop faire de bruit, Stokomani est parvenu à constituer un réseau de plus de 70 magasins sur le territoire français, avec l’objectif d’atteindre 100 unités en 2020. L’entreprise, dont le siège est installé à Creil dans l’Oise, emploie 2 000 personnes et se félicite d’une belle progression de ses ventes : son chiffre d’affaires s’est élevé à 390 millions d'euros en 2016, soit une croissance de 15 %.

L’activité textile compte pour 40 % de ses ventes, le déstockeur travaillant de concert avec 600 marques, dont Celio, Dove, Undiz, Absorba, Asics, Airness ou Le Coq Sportif. Celui qui souhaite « réconcilier achat malin et shopping plaisir » reçoit de nouveaux arrivages chaque semaine dans ses magasins de périphérie (2 000 mètres carrés environ) afin de stimuler l’intérêt des clients, soit plus de 10 000 références en tout.  

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2017 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterDistribution