Pourquoi le groupe Royer a racheté Hungaria

Le groupe Royer s'est offert une marque de sport cet été. Déjà licencié d'Umbro et distributeur de New Balance dans l'Hexagone, la société française a complété son offre en rachetant la marque Hungaria fin juillet. Le montant de la transaction n'a pas été dévoilé. Pierre Arcens reste consultant sur le développement de la marque et l'équipe de huit personnes installée à Gonesse devrait intégrer les bureaux du groupe Royer, basés à Sèvres, en 2018.

Hungaria intègre le Groupe Royer - Hungaria

Le groupe Royer fait le pari de reprendre une marque française historique qui a été récemment relancée. En 2015, Pierre Arcens, ex-dirigeant d'Adidas qui avait développé le label Burrda Sports, faisait renaître Hungaria en développant une marque de sport fournissant les clubs avec un potentiel lifestyle.

La marque a développé une présence chez les spécialistes du sport et a tissé des liens avec des clubs de haut niveau. Elle équipe aujourd'hui le RC Toulon et le Stade Rochelais en Rugby, Reims et Charleroi (Belgique) en football, l'US Ivry en handball, Orléans et Nancy en basketball et Paris en hockey sur gazon. Un ancrage dans le sport dont veut bénéficier le groupe Royer.

« Cette acquisition nous permet de nous renforcer sur le segment sportstyle en étant propriétaire d'une marque aux côtés des licences Umbro et New Balance, explique Jean-Pierre Petit, qui est à la tête du pôle sport du groupe Royer. Cela nous donne l'opportunité de développer une marque française sur un segment sportswear chic premium. C'est un marché très porteur et qui n'est pas près de s'essouffler ». Une offre qui n'existe pas encore chez Hungaria, qui réaliserait aujourd'hui environ 3 millions d'euros de chiffre d'affaires. Mais qui serait proposée à compter du printemps-été 2019 par les équipes de Royer. La marque a été confiée à Fabien Vancoille, ex-O'Neill et Nike, qui connaît déjà la marque.

Fort logiquement, l'offre Hungaria devrait également comporter de la chaussure, domaine d'expertise du groupe Royer, alors que l'entreprise s'appuie sur un accord de distribution courant jusqu'en 2020 avec New Balance et renégocie actuellement l'accord de licence avec Umbro.

Par rapport à ces marques, il y a, selon Jean-Pierre Petit, peu de risques de concurrence directe : « Même si Hungaria est équipementier de Reims, en ligue 2, ce n'est pas le même type de relation qu'Umbro a avec le football. Et les équipes les plus visibles sont le RCT et La Rochelle. Mais l'axe sport performance donne la légitimité aux marques ». Hungaria avait d'ailleurs développé un outil en ligne de personnalisation des équipements. Une technologie que le groupe Royer entend aussi intégrer et rendre disponible pour Umbro et New Balance.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2017 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterMode - ChaussuresSportBusiness